Le directeur de l’Hôpital Universitaire Rafic Hariri s’en est vivement pris au laxisme à la fois des autorités et de la population lors du mois de décembre, cause, selon lui, de l’augmentation importante du nombre de cas de personnes contaminées par le coronavirus COVID-19 au début du mois de janvier.

Ainsi, Firas el Abiad note que le nombre de personnes en soin intensif a fortement augmenté, passant de 469 personnes à 525 personnes. Le nombre de personnes actuellement placées sous respirateur artificiel est également à la hausse passant de 141 cas à 175 cas en dépit d’une augmentation importante des décès.

Les autorités libanaises ont indiqué que 5 440 personnes ont été diagnostiquées positives au coronavirus COVID-19 ces dernières 24 heures, un chiffre jamais-vu au Liban lors de la publication du dernier bilan, le 8 janvier dernier. 17 personnes sont également décédées.

Le dernier bilan fait également état d’une tendance inquiétante, le taux de positivité ayant repassé au-dessus du seuil des 15% avec 15.1% démontrant une accélération de la maladie au Pays des Cèdres. Cette accélération est également reflétée par celle d’une augmentation du nombre des cas actifs.

Au total, 210 139 ont été contaminées depuis le 21 février 2020, date de la découverte d’un premier cas au Liban, après avoir passé celui des 200 000 cas le jeudi 7 janvier.

Le nombre total des personnes touchées par le virus atteint le chiffre de 206 595 cas locaux et de 3 545 cas en provenance de l’étranger. 69 730 sont actuellement actifs et 138 839 sont guéries

Le nombre total de personnes décédées est de 1 570 depuis l’apparition de la maladie au Liban, le 21 février 2020.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.

Avatar
Libnanews est un site d'informations en français sur le Liban né d'une initiative citoyenne et présent sur la toile depuis 2006. Notre site est un média citoyen basé à l’étranger, et formé uniquement de jeunes bénévoles de divers horizons politiques, œuvrant ensemble pour la promotion d’une information factuelle neutre, refusant tout financement d’un parti quelconque, pour préserver sa crédibilité dans le secteur de l’information.