« Quand l’humanité a achevé son organisation sociale et que la civilisation est devenue un fait, la nécessité se fait sentir aux hommes d’avoir un « frein » (wazi )….il faut donc qu’il soit un homme qui exerce l’influence de modérateur. Il faut qu’il ait assez d’autorité et de pouvoir, pour empêcher les hommes de se battre. Telle est l’origine de la royauté .. Ainsi les vertus de l’homme s’accomodent du pouvoir monarchique et politique, car le bien correspond à l’autorité politique ». 1 

Le Moyen Orient vit en ces jours, un ouragan de sable noir. Il balaie sans relâche, le sang des massacres, le passage continu des âmes innocentes, les insupportables dénonciations d’inconvenants « pouvoirs » arabes ainsi que le consentement des faux « amis » et des ennemis. La façade de la non tolérance au nom de l’Islam  va propager le culte de la terreure avec pour allié, une tacite complaisance des services de renseignements et du gouvernement israéliens. Les horribles sacrifices humains sous les arguments de régner, par l’épée des extrémistes islamistes ou par les bombes larguées par Tsahal, transmettent un identique constat! Celui de la haine destructrice. Elle va attiser les conflits du passé par les divisions saillantes entre les enfants pourtant héritiers du message de Paix d’Abraham. Les fauteurs de dissensions veulent désarticuler toute la région. Néanmoins, à Gaza les souffrances prennent un tournant planétaire éloquent. Celui de la revendication populaire croissante dans les rues de tant de pays Occidentaux pour l’arrêt du Sionisme meurtrier de la cause palestinienne, afin qu’elle soit enfin considérée et défendue humainement par la communauté internationale.

L’identité arabe est irrémédiablement ébranlée. La cassure légitime entre le propre du message Coranique et la fougue des fous de Dieu demeure intimement liée à la déchirure entre la révélation religieuse originelle et les  interprétations diffuses de la part d’autorités dites religieuses mais malveillantes. Le musulman fidèle est en colère. Il se fache, dénonce des criminels; ces falsificateurs et usurpateurs du « Salam ». Néanmoins, la confrontation véritable s’impose. Elle aurait besoin que vous clamiez haut et fort tous les jours et du haut de chaque minaret ces quelques mots: La puissance des pouvoirs monarchiques est au service de la miséricorde d’Allah face à l’horrible visage caché des fanatiques de Daech et de bien d’autres. Ils sont les responsables des crimes et des mutilations. L’église de Saint-Porphyre nous a accueilli à Gaza pour nous réfugier et prier. La coexistence est essentielle à la survie du monothéisme! 

Charles Krauthammer, chroniqueur républicain du Washington Post, évoque une «présidence vacante», «Barack Obama semble totalement détaché des convulsions du monde. Quand il interrompt ces parties de golf, … et autres occasions de prises de vue en public, c’est pour des déclarations publiques presque forcées, sans affect, mécaniques…en manifestant une telle incompétence, indécision et même indifférence face aux affaires du monde, Barack Obama l’a indéniablement rendu bien plus dangereux au cours des cinq dernières années. »2

Aux leaders du monde: Cessez le sang versé! IL ne pourrait être effacé sous le prétexte de vos fatals retards ou de « chefs » absents!

1 – Ibn Khaldoun.
2- Eric Leser

Joe Acoury.