Après l’arrestation hier, d’un de ses sympathisants accusé d’avoir molesté un manifestant, le député Ziad Aswad contre-attaque, déposant une plainte devant la cour de justice du Mont Liban, accusant Najem, Alain Waked, Wajdi al-Arja, Rabih al-Zein, Carlos Zgheib, Ghassan Bustani, Michel Bustani, Charbel Zgheib alias Charbel Younan et Roger Akiki pour “atteinte à l’un des ses gardes du corps et avoir vandalisé des biens publics et privés. “

Selon l’Agence Nationale d’Information (ANI), la plainte aurait été déposée par son avocat, maitre Antoine Atallah ce vendredi.

Pour rappel, une altercation avait eu lieu, le 5 février, alors que le député dinait dans la localité de Jounieh. Ziad Aswad accuse les manifestants d’avoir renversé un de ses gardes du corps qui indique avoir été blessé par une voiture. Il indique également qu’un de ses adversaires portait “une arme semi-factice” qui a été remise au poste de police de Ghazir.

Cette plainte fait suite à une plainte des manifestants, accusant le député et ses sympathisants d’incitation à la haine sectaire et demandant leurs arrestations. Elle fait notamment allusion au tabassage d’un manifestant, Walid Raad. Ce dernier pris à partie se voyait être reproché “de ne rien avoir à faire dans le Kesrouan puisque originaire de Tripoli”.

Hier, un partisan du député, Naji el Alam avait été arrêté par les forces de l’ordre, indiquait la chaine de télévision MTV Lebanon.

Pour rappel, un premier incident avait eu lieu devant le restaurant Al Diwan, le 4 février.

Lire également

Pour rappel, les manifestations ont débuté le 17 janvier 2019, suite à l’annonce par le précédent gouvernement Hariri III de la mise en place d’une taxe sur les télécommunications mobiles du type WhatsApp. Elles s’étaient étendues à l’ensemble du Liban suite à une altercation entre gardes du corps du ministre de l’éducation d’alors Akram Chéhayeb et les manifestants en plein centre-ville de la capitale.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Il ne s’agit pas d’un espace pour les commentaires.

1 COMMENTAIRE

  1. Réaction typique et normal . L’agresseur se considère être agressé et porte plainte.
    La vidéo montre un agresseur de la ville libanaise de Tripoli qui s’est introduit dans le royaume du Kesrouan, il a été agressé , battu et bien plus que ça.
    Sujet qui trainera dans les dédales des tribunaux.
    En Europe les présidents circulent dans les transports communs , au Liban un député ne cavale qu’avec des gardes de corps , probablement armé jusqu’au dents , et l’on réclame l’aide de la communauté européenne ….
    La réponse vous la connaissez.
    Aidez vous et Dieu vous aidera.

Un commentaire?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.