Moins d'une minute de lecture

Un accord à l’amiable a été conclu, il y a quelques jours, entre la Bank et le négociant en produits pétrolier IMMS. Pour rappel, ce dernier avait annoncé en novembre 2019 son intention de poursuivre l’établissement libanais devant une cour américaine pour ne pas avoir restitué un milliard de dollars placé des fonds depuis 2019 à un taux d’intérêt de 6.5%. Selon l’établissement bancaire, ce compte serait actuellement bloqué sur une échéance à venir dans 2 ans.

Cette affaire avait débuté alors que l’association des banques libanaises et non les autorités de tutelle, Banque Centrale ou Ministère des Finances, avait unilatéralement instauré un contrôle des capitaux, alors que se multipliaient les accusations de transfert de fonds appartenant à des personnalités vers l’étranger en dépit de la mise en place de cette mesure.

Selon le communiqué, aucun transfert de fonds à l’étranger n’est prévu dans le cadre du règlement à l’amiable. Aucun fonds n’a été gelé, retiré ou encore libéré. Cette somme devrait être rendue à la date prévue dans les termes du contrat initial.

IMMS a également indiqué être une compagnie indépendante sans lien avec toute personne ou entité légale possédant des actions de la Bank Med.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.