Coronavirus: Les principales universités au Liban ne répondent pas à l’appel de fermeture lancé par le ministère de l’Education

34

Suite à la décision faite par le Ministère de l’Education et de l’enseignement supérieur portant sur la suspension des cours à partir du samedi 29 février jusqu’à 8 mars prochain dans tous les établissements scolaires et universitaires, la plupart des universités n’ont pas suivi à la lettre cet appel.

Coronavirus Lau
Coronavirus: Les principales universités au Liban ne répondent pas à l'appel de fermeture lancé par le ministère de l'Education 2

Ainsi, l’Université Notre-Dame de Louaizé NDU dans tous ses campus et l’Université de Balamand, Alba y compris, ont été pratiquement les seules parmi les principales universités libanaises à observer une fermeture complète, étudiants et personel administratif et enseignant compris.
Cependant, l’Université Saint-Esprit de Kaslik USEK, l’Université St Joseph USJ et la LAU ont indiqué suspendre les cours et les examens, en obligeant leur personnel administratif et enseignant à venir travailler, laissant ouvert le service estudiantin tel qu’il est le cas pour l’USEK.

De son côté, l’Université Libanaise a également suspendu cours et examens mais a demandé à son personnel enseignant et administratif d’assurer leurs horaires respectifs et de contribuer activement à la campagne de prévention contre le coronavirus. Décision apparemment absurde en raison de l’emplacement de certains des campus à proximité des zones à risques.
D’un autre côté, l’American University of Beirut (AUB) a décidé de garder ses portes ouvertes, selon un communiqué publié sur la page Facebook de l’institution.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.

Avatar
Libnanews est un site d'informations en français sur le Liban né d'une initiative citoyenne et présent sur la toile depuis 2006. Notre site est un média citoyen basé à l’étranger, et formé uniquement de jeunes bénévoles de divers horizons politiques, œuvrant ensemble pour la promotion d’une information factuelle neutre, refusant tout financement d’un parti quelconque, pour préserver sa crédibilité dans le secteur de l’information.