Moins d'une minute de lecture

Le Président de la Confédération générale des travailleurs libanais (CGTL), Béchara Asmar, a annoncé que 150 000 libanais avaient perdu leur emploi en raison de la crise économique que traverse actuellement le Liban.

Ce dernier intervenait dans les colonnes du site d’information en ligne El Nashra. Il a également déploré que son syndicat ne peut actuellement rien faire en raison de l’effondrement de l’économie libanaise, confrontée à une crise d’une ampleur jamais connue, encore exacerbée par les mesures de prévention face au coronavirus COVID19. Plusieurs milliers d’entreprises ont également fermé leurs portes en raison de la crise, alors que la récession de l’économie libanaise pourrait atteindre jusqu’à 14% cette année, estime le FMI.

Ainsi, les autorités officielles estiment que 50% de la population active serait actuellement au chômage

Pour rappel, les négociations entreprises avec le FMI en vue d’obtenir une aide financière de 10 milliards de dollars font actuellement face à de nombreuses difficultés, notamment en raison du refus du parlement et de l’association des banques du Liban à reconnaitre l’ampleur des pertes financières, estimées par le gouvernement à près de 241 000 milliards de livres libanaises (soit environ 80 milliards de dollars), une somme proche des estimations du Fonds Monétaire International.

Le Liban est également confronté au refus de certaines parties prenantes à mettre en place les réformes nécessaires afin de débloquer les fonds de l’aide internationale, réformes notamment du secteur de production de l’électricité publique ou encore de la gabegie des administrations publiques.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité marche uniquement sur un ordinateur. Ceci n’est pas un espace pour les commentaires. Les commentaires sont disponibles plus bas.