4 minutes à lire
Cher(e)s amis(ies) arabophones,
 
Je vous écris cette lettre en français parce que c’est ma langue natale et que le destin me poussait plus vers les galettes du Mont Saint Michel que les brulants sables du désert…Mais le ciel aura voulu que j’apprenne l’arabe et je voulais partager avec vous, mes complices, le bonheur sans mélange des clés que donne cette langue pour savourer certaines situations.
 
A cet égard, rien n’est plus intellectuellement jouissif que la rencontre de l’intégriste. RIEN. Avant d’aller plus au-devant dans l’acte, je dois préciser que je suis une féministe, une vraie, c’est-à-dire, oui : une vraie emmerdeuse. Une qui considère qu’il va falloir secouer jusqu’à ce que cela passe dans les mœurs. Une qui considère qu’il y a un tas d’hommes amis avec qui on peut secouer et un tas de femme ennemies, qui ont peur de casser quelque chose avec tout ce grand ménage. Je suis une emmerdeuse donc et c’est là que j’ai trouvé ma complice absolue et indiscutable : la langue arabe.
 
En dehors du fait que la bougresse cache bien son jeu , c’est-à-dire qu’elle si facile à parler et si compliquée à écrire, en dehors du fait qu’il y a le classique et le dialectal, en dehors du fait que c’est un trésor si précieux que dans bien des pays si j’entame le dialogue en arabe on me répondra systématiquement en français, la langue arabe à des mots qui portent le mystère…. Pour ne prendre qu’un exemple complètement au hasard (!) disons : « Haram ! »
 
Ca y est vous me voyez venir et la complicité s’installe…J’aime….
 
Donc disais-je, mon amour pour la langue arabe grandit proportionnellement tous les jours et surtout Ah SURTOUT au moment de la rencontre polie avec l’intégriste. Comment vous le dire en des mots simples, vous qui , aussi, la voyez venir à 100 mètres cette personne malfaisante ?
 
C’est que ma culture est friponne. Je viens d’un Paris libéré qui dit zizi comme zob, qui lèche les vitrines et assume parfaitement les roulages de pelle homos. Alors vous imaginez le bonheur que de sentir que j’ai en face de moi un intégriste (car l’intégriste ne s’assume jamais entièrement ses derniers temps dans nos contrées) . L’intégriste avance masqué, mais la langue arabe, elle, ma sœur emmerdeuse, m’aide à le coincer à “le comprendre dans sa tête”, en deux temps trois mouvements, à partir du moment où l’on parle du sujet « femme ». Ya niswenn ! Là, d’un coup, Monsieur intégriste a le zizi plus court que les poils de sa barbe et Madame intégriste l’ouverture de la chatte moins sucrée qu’une galette Saint Michel. Alors, les malheureux essaient de s’en sortir en m’ expliquant que « c’est par respect pour la femme Ya haram !!!
 
Par respect pour la femme que sa jouissance de sa vie doit être inférieure à celle “de ceux qui comprennent la religion” ??? Mais, cher(e)s intégristes, elles ne sont pas si connes que ça, les religions!!! Pardon assaf!
 
Dans ces moments-là, quel que soit la religion vous l’aurez compris, je commence à me marrer (intérieurement evidemment, en comptant bien méticuleusement les points de croix de ma bigouden) et je les laisse s’enfoncer avec délectation. Parfois ils me font aussi le coup du « zionism » et ça c’est gênant parce que ce n’est pas toujours faux, mais enfin chez les « zionists » il y a aussi des intégristes, qu’ils se rassurent….Et non seulement il y aussi des intégristes en Israël, mais en plus, il y en a de plus en plus qui parlent arabe…
 
C’est vous dire comme mon bonheur est grand.
 
Mah Sallam, chers complices arabophones, nous allons bien rire !
 
Signé par la dame qui porte en son nom le lourd chêne vert et le sable qui brule en caressant.
 
PS: je dedie cette lettre à ma traductrice, la belle Jasmine, qui sait combien le sable brule et le chêne est parfois lourd. Avec tout mon respect à sa religion.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.

Avatar
Nos Lecteurs sont également les auteurs de ce site. Vous pouvez soumettre votre tribune libre, vos réactions ou analyses en rapport avec les évènements actuels, en envoyant un courriel à [email protected] Une fois accepté par l’équipe Libnanews, votre texte sera publié dans la rubrique opinion ou dans les catégories appropriées. N’oubliez cependant pas les règles élémentaires de la courtoisie et veuillez respecter les règles et les usages de la Langue Française. Nous ne sommes toutefois pas responsables des opinions ou du contenu soumis par Nos Lecteurs.