« Je tiens à féliciter chaleureusement le Premier ministre M. Saad Hariri suite à l’annonce de la formation d’un nouveau Conseil des ministres libanais. Cette étape représente un moment clé pour le bon fonctionnement des institutions libanaises, et reflète le sens des responsabilités et l’esprit d’ouverture et de compromis partagé par toutes les parties qui caractérise la tradition démocratique du Liban.

Les citoyens libanais ont des attentes vis-à-vis des acteurs politiques afin qu’ils poursuivent leur travail dans le même esprit constructif et dans une atmosphère d’unité nationale reflétant l’indépendance et la souveraineté du Liban sur la base de la Constitution et de l’Accord du Taef, ainsi que son engagement continu envers toutes les résolutions pertinentes du Conseil de Sécurité des Nations Unies, en particulier la Résolution 1701.

De grandes attentes sont placées dans le nouveau gouvernement par le peuple libanais et la communauté internationale. Son succès sera déterminé par sa capacité à relever les grands défis auxquels est confronté le pays, en particulier via l’adoption de mesures de nature institutionnelle, économique et sociale. La prochaine étape importante dans cette phase de transition pour le pays sera la tenue d’élections législatives.

Le nouveau gouvernement aura pour tâche d’assurer un processus sans heurts et transparent renforçant encore la légitimité démocratique des institutions du pays.

L’Union européenne continuera à se tenir aux côtés du Liban et les priorités du partenariat UE-Liban récemment adoptées ont établi un nouveau cadre stratégique pour les quatre prochaines années. Dans un esprit de véritable partenariat, l’UE et le Liban continueront donc à travailler étroitement ensemble, tant pour un Liban stable, sûr et démocratique que pour la paix, la sécurité et la prospérité de la région, face aux plusieurs et graves défis auxquels le Moyen Orient fait face, notamment en Syrie. »