Une délégation du FMI s’est rendue au Liban du 6 au 13 décembre 2017 pour y examiner la situation économique libanaise. Son responsable principal Chris Jarvis a salué les mesures financières prises par la Banque du Liban durant la crise politique et estimé que la reprise du travail gouvernemental suite au retour du Premier Ministre constitue une opportunité pour poursuivre les réformes gouvernementales.

Ils ont notamment rencontré le President Michel Aoun, le Premier Ministre Saad Hariri, gouverneur de la Banque Centrale Riad Salamé, le Ministre des Finances Finance Ali Hassan Khalil, le directeur général du Ministère des Finances Alain Bifani, le Ministre d’Etat pour les déplacés Mouein Merehbi.

La délégation a souligné que la situation économique libanaise demeure difficile avec une croissance économique toujours en deçà de ses possibilités et d’un taux d’endettement public de 150% par rapport au PIB. Les déficits courants atteignent également 20% du PIB. Cette situation intervient alors que le Liban continue à offrir asile à un million de réfugiés soit un quart de la population.

Le FMI appelle par conséquent d’arrêter le recours à l’endettement public. Ainsi, un calendrier de réforme devrait être mis en place et concerner plus particulièrement 3 domaines dont

  1. une consolidation fiscale pour faire décroitre le taux d’endettement public par rapport au PIB et diminuer les taux d’intérêts pour attirer les dépôts au sein des banques.
  2. La Banque du Liban devrait utiliser des instruments monétaires standards pour influer sur les taux d’intérêts et poursuivre sa politique de diminution des risques subies par les banques.
  3. promouvoir la croissance notamment avec une réforme du secteur électrique et une bonne gouvernance.

Alors que les autorités publiques considèrent une augmentation des investissements, il serait nécessaire que cette politique se fasse par une consolidation fiscale pour la financer. Selon le FMI, le financement public domestique devrait être évité. Ils soulignent également que la politique fiscale devrait être contenue

La prochaine visite d’une délégation du FMI aura lieu le premier semestre 2018.