Moins d'une minute de lecture

La ministre de l’information Manal Abdel Samad aurait remis sa démission au Premier Ministre Hassan Diab.

Mise à jour 12h27: La ministre de l’information a confirmé sa démission, s’excusant auprès du peuple libanais pour ne pas avoir réussi à changer l’état des choses actuelles. Elle a également estimé que cette démission intervient en respect aux personnes victimes de l’explosion et face aux demandes de changement de la population.

Le Ministre de l’environnement Demianos Kattar a également annoncé qu’il tiendra une conférence de presse aux environs d’une heure. Il devrait ainsi annoncer sa démission et en indiquer les causes.

Outre le Ministère de l’environnement, le Ministère des Affaires Etrangères, de l’Economie ou encore de l’Energie et des Ressources Hydrauliques ont également été investis par les manifestants.

Le ministère de la santé indique que 158 personnes sont décédées, plus de 60 personnes toujours portées disparues et plus de 6 000 personnes ont été blessées selon un bilan toujours provisoire dans l’explosion qui a ravagé le port de Beyrouth et une grande partie de la capitale libanaise.

La piste d’une explosion accidentelle de 2750 tonnes de nitrates d’ammonium saisis en 2014 à bord d’un navire poubelle, le Rhosus battant pavillon moldave, est pour le moment privilégiée par les autorités libanaises. Cette explosion équivaudrait à celle de 600 tonnes de TNT ou encore à un tremblement de terre de 3.3 sur l’échelle de Richter.
Elle aurait ainsi causé un cratère de 210 mètres de long sur 43 mètres de profondeur, indique le dimanche 9 août une source sécuritaire citant les propos d’experts français présents sur place.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité marche uniquement sur un ordinateur.

Cet article est disponible en Français