3 minutes à lire

L’armée israélienne a diffusé un message souhaitant une joyeuse fête à l’occasion du 77ème anniversaire de l’accession du Liban à l’indépendance.

Ces messages diffusés en majorité en hébreu, sous titrés en arabe, souhaitent au Liban la Paix ainsi que « de retrouver sa place comme la Suisse du Moyen Orient et de ne pas être un sous projet iranien ».

Il ne s’agit pas de la première fois que les autorités israéliennes s’adressent au Liban. Déjà suite à l’explosion du Port de Beyrouth, le 4 août dernier, la municipalité de Tel Aviv s’était parée des couleurs du Pays des Cèdres en signe de solidarité aux victimes de cette catastrophe.

Le contexte particulier des négociations entre le Liban et Israël

Cette action israélienne intervient dans un contexte particulier alors que les 2 pays négocient actuellement la délimitation à la fois des frontières maritimes et terrestres.

Si Israël revendique une partie des 860 kilomètres carrés des blocs 8, 9 et 10 libanais, Beyrouth également a élargi ses revendications au prolongement de la ligne de démarcation vers la ligne médiane, conformément au droit international, note le Pays des Cèdres et incorporant de facto des champs pétroliers et gaziers déjà découverts par l’état hébreu. Tel Aviv, quant-à-elle, a également élargi ses revendications notant la présence de 2 îlots qu’on voit d’ailleurs en ouverture de la vidéo, comme un message subliminal adressé à la population libanaise.

Même si les négociations actuelles ne devraient pas aboutir à une normalisation des relations entre les 2 pays, beaucoup espèrent qu’elle pourrait cependant éloigner la possibilité d’un conflit comme ceux des dernières décennies.

Les 2 pays, techniquement en guerre depuis 1949, se sont affrontés en effet à plusieurs reprises depuis. On se souvient notamment de l’intervention israélienne en 1978, instaurant une zone de sécurité au Sud du Liban puis de celle de 1982 où Tsahal a assiégé la capitale Libanaise, officiellement pour contrer l’influence de l’OLP au Liban et encore du conflit de juillet 2006 ou elle s’est confrontée au mouvement chiite Hezbollah.

Entretemps, les forces israéliennes ont évacué le Sud du Liban seulement en avril 2000, mettant donc fin à 22 ans d’occupation d’une partie du territoire libanais à quelques exceptions prêt comme la partie nord du village de Ghajjar à l’origine dans le Golan Syrien et qui s’est étendu en direction du territoire libanais, des fermes de Chébaa, ou encore des collines de Kfarchouba.

Depuis, alors même que la résolution 1706 adoptée août 2006 est censée garantir l’intégrité territoriale du Pays des Cèdres sur l’ensemble de son territoire, les avions de avions de chasse israéliens violent quasiment quotidiennement son espace aérien. Des navires israéliens pénètrent également dans les eaux territoriales libanaises.

Israël a également lancé des opérations militaires comme des frappes aériennes vis-à-vis de cibles situées en Syrie depuis l’espace aérien libanais, évitant ainsi les systèmes de défense syriens et faisant craindre, à plusieurs reprises une reprise des affrontements en territoire libanais même. En effet, des combattants du Hezbollah ou encore iraniens ont fait l’objet de ces actions.

Précédemment, les autorités israéliennes diffusaient plutôt des messages menaçant le Liban et ses infrastructures accusant le Hezbollah de stocker des armes et munitions notamment à proximité de l’aéroport international de Beyrouth.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Entrez votre commentaire
Entrez votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.