« Alors un homme riche dit, Parlez-nous du Don.
Et il répondit : Et pour celui dont les mains sont ouvertes, la quête de celui qui recevra est un bonheur plus grand que le don lui-même. » Gibran Khalil Gibran

A mes amis d’hier et de toujours,
Permettez-moi de vous raconter, comme dans les contes de fées, en débutant par : Il était une fois….
J’aime le « il était une fois » car je reprends mon âme d’enfant et suis alors toute écoute curieuse de connaître la fin.

Et alors, voilà !
Il était une fois à Montréal un trait d’union entre Robert Charlebois et Feyrouz .
On passe maintenant au temps présent, le passé était, mais là, nous sommes dans le cœur de l’histoire et elle se trace tous les jours avec chacun de vos pas, amour, tendresse, affection, sourire, compassion, partage etc…

Revenons à nos moutons et parlons de Charlebois, dénommé Garou le fou et de notre diva nationale à l’étincelle turquoise, Feyrouz. Tous deux communient d’un amour fou pour leur identité, tous deux AIMENT leur pays à la folie.

Ainsi, Robert Charlebois chantonne :
« Je reviendrai à Montréal dans un grand Bœing bleu de mer
J’ai besoin de revoir l’hiver et ses aurores boréales », tandis que Feyrouz fredonne « bhebak ya lebnan ». Et nous, montréalaises et montréalais, amis de la Fondation LCF, sommes attendris et pris en otage entre nos dualités et nos complémentarités.

Pour ceux dont les mains sont ouvertes, est précisément le motto pour ne point dire l’axiome de la Fondation LCF pour laquelle j’ai un coup de cœur à vous transmettre.

Pour commencer l’aventure, une petite suggestion, celle de faire un vol plané sur une page, oui une page. Vous imaginez sans doute une page blanche mais détrompez-vous! LCF culmine en désirs, projets, mains tendues, don de soi, compassion, tendresse, partage et j’en passe pour de merveilleuses ONG libanaises et montréalaises.
Pour un vol en business class, pas la peine de réserver, téléchargez-vous directement sur la page de la Fondation LCF: facebook.com/lcfenfants

En deux mots, LCF organise des levées de fonds à Montréal, pour soutenir l’action des associations caritatives libanaises, SESOBEL, IRAP, AFEL et St Vincent de Paul, qui s’occupent des enfants à besoins spécifiques.

Bénévoles de 7 à 777 ans, LCF vous accueille à bras ouverts, car l’Union fait la force et la force fait l’union, “un pour tous et tous pour un”. Vous voilà donc devenus mousquetaires d’une cause juste et noble!

Comme l’Union fait la force, la Fondation LCF a eu la chance et le plaisir de projeter en privé et avant la sortie en salles à Montréal, le magistral film “Capharnaüm”, le 7 Janvier passé au cinéma Guzzo de Côte Vertu au profit de l’enfance démunie du Liban !

Ce jour-là, LCF avait rassemblé une grande partie de la communauté libano-québécoise de Montréal galvanisée pour ne point dire foudroyée par  »Capharnaüm ».

Parmi les nombreux adeptes, amis et commanditaires, LCF a eu l’honneur et le bonheur d’accueillir M. Antoine Eid, Consul Général du Liban à Montréal, M. Aref Salem, Conseiller de la Ville de Montréal arrondissement de Saint-Laurent, Me Joseph Daoura, Conseiller municipal de Mont-Royal ainsi que M.Denis Coderre, homme politique et maire sortant de la ville de Montréal, il avait d’ailleurs rendu hommage à LCF en mai 2017, « pour son implication dans les activités sociales et culturelles de la ville, sa solidarité envers les enfants à besoins spécifiques et la promotion de l’art cinématographique libanais au Québec ».

Et c’est ainsi que je vous fais part du reste partie de l’histoire…
Il était une fois #Capharnaüm…

Je continue par un signe pour traduire en mots la chamade de mon cœur le 7 Janvier dernier, à Montréal, lors de cette projection bénéfice.
Je ne saurais jamais assez remercier Madame Nadine Labaki qui, grâce à son omnipotente caméra a réussi à secouer tel un tsunami cette petite lumière indicible qui sommeille en chacun de nous, réveillant même chez les plus récalcitrants cette infime part de clémence qui leur reste encore. Je dois avouer que les jours suivants la projection, j’étais encore sous le coup du puissant film de Madame Labaki et je ne pense pas que j’en sortirai jamais indemne.

Après nous avoir asséné un coup de poignard au cœur, ce film, magnifiquement mené, nous porte à réfléchir sur le bien-fondé de notre humanité.

Merci à #NadineLabaki, l’ambassadrice universelle de ce monde en déconfiture. J’espère que vous deviendrez présidente honoraire de l’ONU ou de toute organisation humanitaire internationale un jour prochain.

Merci à la présidente de LCF Mme Nicole Abdul-Massih, au comité administratif et aux membres de LCF, Viviane Chebli, Mary Kantemiroff, Souha Azar, Carla Haikal, Najwa Sallman, Micheline Helal, Guita Chaib, Lena Dahdah, Therese Machaalani, Maya Meouchi, Rita Nassif, Grace Nehme! Avec toute mon admiration pour leur foi, dévouement, endurance, abnégation et générosité.

Merci aux amis d’hier, d’aujourd’hui et de demain d’être fidèles à celle belle et noble mission. « Car entre le Canada et le Liban, réside non pas des frontières mais un lien de citoyenneté qui donne espoir à ces jeunes enfants. »

Bonne continuation !
Najla Misk Malhamé

N.B. : Parce que Donner c’est Recevoir aussi, Fondation LCF, en signe de reconnaissance et de gratitude envers le Canada, a offert un don symbolique à l’association « Le Phare Enfants et Familles », un havre de soins palliatifs pédiatriques.»
http://www.phare-lighthouse.com/

Les prochains événements confirmés de Fondation LCF:
– Dimanche 17 Mars 2019, Khabsa Khabsa – خبصة, Guzzo Cinemas Sphertech Montreal, QC, Canada
– Dimanche 5 mai 2019,Brunch Amical et Familial Annuel au Manoir St Sauveur

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée .

2 Commentaires

Un commentaire?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.