Les discussions entre le président de la république, le général Michel Aoun, et le premier ministre désigné Najib Mikati sont passés au stade de la désignation des prochains ministres.

Pour l’heure, de source médiatique, on indique que le différend porte toujours sur l’identité du prochain ministre des finances, le président de la chambre exigeant toujours la nomination du directeur des opérations de la Banque du Liban Youssef Khalil, une candidature actuellement rejetée par le Président de la République qui souligne que l’action de ce dernier fait l’objet d’un audit juricomptable des comptes de la BdL par le cabinet Alvarez & Marsal à la demande de la communauté internationale et cela pour débloquer les fonds d’aide au Liban.

Par ailleurs, le PSP aurait obtenu le portefeuille de l’éducation nationale et de l’enseignement supérieur à la place des Affaires Sociales qui reviendrait au candidat du Président Aoun. Le Hezbollah obtiendrait le ministère des travaux publics en remplacement du Ministère de la Santé qui se dirigé par la personne nommée par le premier ministre désigné Najib Mikati.

Le Ministère des télécoms pourrait être attribué au mouvement Marada.

Quant au ministère de l’énergie et des ressources hydrauliques, aucun parti local ne souhaiterait l’obtenir contrairement aux informations initiales. Le Courant Patriotique Libre aurait ainsi rejeté être reconduit à ce ministère.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.

Cette publication est également disponible en : English العربية Deutsch Italiano Español Հայերեն