Des routes restent coupées au Nord et au Sud du Liban en raison de la détérioration des conditions sociales et économiques, avec la dégradation du pouvoir d’achat mais également les pénuries d’essence et de médicaments.

Au Nord du Liban, la voie Tripoli Beyrouth a vu la circulation être interrompue au lieu-dit du pont de Palma. La voie maritime est également interrompue.

À Saïda, des manifestants ont interrompu la circulation de la route maritime. Une marche est également en cours menée par le député Oussama Saad pour les mêmes raisons.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.

Cette publication est également disponible en : English العربية Deutsch Italiano Español Հայերեն