Une grève partielle des distributeurs d’essence entrainant la fermeture d’un certain nombre de stations essence aura lieu ce lundi et ce mardi en parallèle à la grève des banques libanaises.

Suite à certains contacts, seules les stations des chaines Coral et Liquigas devraient rester ouvertes, annonce la chaine de télévision MTV Lebanon, cela afin d’éviter une pression supplémentaire sur la population.

Les sociétés de distribution exigeraient le passage des tarifs des carburants prenant en compte des prix alignés à 100% sur la parité du marché noir et non plus à 85% de la parité de la plateforme électronique de la Banque du Liban et 15% du marché noir.

Cette demande pourrait amener à une augmentation supplémentaire de 15% des prix des carburants, et aurait été induite par le fait que les banques libanaises limiteraient désormais les transactions en dollar, une devise jusqu’à présent fournie sur les réserves monétaires de la Banque du Liban en très forte baisse depuis le début de l’année.

Pour rappel, la levée des subventions accordées jusqu’au mois de septembre par la Banque du Liban avait déjà provoqué une importante hausse, de l’ordre de 280% des prix alors. Depuis, les prix des carburants ont poursuivi sur leur lancée, le prix d’un bidon de fioul ou d’essence coutant plus du double par rapport à septembre 2021 alors que la parité de la livre libanaise face au dollar s’est dégradée de plus de 92% en 3 ans. Ainsi, le prix du bidon de 20 litres d’essence équivaut plus que les 2/3 du salaire minimum alors que 82% de la population vit désormais sous le seuil de pauvreté.

Cette situation a même empiré depuis l’offensive russe contre l’Ukraine, offensive qui a provoqué une importante hausse des prix des matières premières comme les carburants ou encore le blé.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.