Moins d'une minute de lecture

Un vieil homme aurait été blessé et emmené par la Croix Rouge Libanaise alors que l’Armée Libanaise a ouvert l’autoroute au trafic routier. Le barrage précédemment installé avait été levé depuis 2 jours seulement.

Des témoins s’exprimant sur les ondes de plusieurs chaines accusent l’armée libanaise d’avoir frappé cet homme. Par ailleurs, plusieurs dizaines de manifestants ont été arrêtés et emmenés à bord de véhicules militaires.

Selon certains témoignages, les personnes arrêtées auraient tenté de pousser les manifestants contre l’armée libanaise. Ils auraient été identifiés par les services de renseignement de l’institution militaire.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité marche uniquement sur un ordinateur. Ceci n’est pas un espace pour les commentaires. Les commentaires sont disponibles plus bas.

1 COMMENTAIRE

  1. D’autres témoignages affirment que des civils armés, mêlés aux soldats, incitaient ceux-ci à user de davantage de violence contre les Libanais désarmés, certains allant même à ùprpeter main forte” à la troupe en s’emparant de Libanais, les mettant à terre et les menaçant. Ces “civils”, armes de poing visibles, avaient un fort accent du Sud ou un accent non libanais et non arabe.
    L’armée, à l’action jusque là plutôt bien vue par les Libanais, voit son image écornée à Jal el-Dib et Zouk, surtout que les Libanais comparent sa “fermeté” (oh combien courageuse) envers eux à sa mollesse, pour ne pas dire son retrait coupable, face aux mercenaires armés des agents mollahis Berri et Nasrallah.
    Armée libanaise, dites-vous?

Comments are closed.