S’exprimant à l’issue d’une réunion avec le dirigeant du Parti Démocratique Libanais, Talal Arslan, le directeur de la Sureté Générale, le Général Ibrahim Abbas, a estimé que la première étape vers le rétablissement de la sécurité consiste en la reddition des personnes impliquées dans l’incident de Qabr Chamoun.

Cette réunion avec Tala Arslan s’est déroulée en la présence du Ministre Saleh Gharib dont le convoi a été visé par la fusillade. Le dernier bilan fait toujours état de 2 morts, ses 2 gardes du corps, Rami Salman et Samer Abou Farraj et de 4 blessés dont 2 manifestants du PSP de Walid Joumblatt.
Les familles des 2 défunts ont par ailleurs été autorisés à prendre leurs corps après l’autopsie pour les enterrer.
Cet incident, entre les gardes du corps du Ministre Saleh Gharib, membre du Parti Démocratique Libanais et les manifestants du Parti Socialite Progressiste de l’ancien député Walid Joumblatt, a rappelé à de nombreux libanais, celui du 13 avril 1975, à l’origine de la guerre civile.

À l’origine, la visite du dirigeant du Courant Patriotique Libre et également ministre des Affaires Etrangères, Gébran Bassil, invité depuis plus d’un mois par son homologue. Les manifestants du PSP entendaient protester contre cette visite, dénonçant par ailleurs le rôle de Gébran Bassil dans la formation du gouvernement comme une atteinte aux accords de de Taëf. Les proches du dirigeant du PSP, l’ancien député Walid Joumblatt, avaient également dénoncé cette visite comme étant une atteinte à son influence dans le Chouf.

Le responsable de la Sureté Générale avait précédemment rencontré le Premier Ministre. Il a entamé cette initiative suite à la réunion du Haut Conseil de Sécurité Libanais qui s’est déroulé hier au Palais Présidentiel de Baabda. Il avait également contacté le ministre de l’éducation Akram Chéhayeb, par ailleurs membre du PSP, pour discuter de la médiation qu’il a entamé en vue de réduire les tensions sur le terrain.

Selon les informations disponibles, les contacts indirects se poursuivent toujours jusqu’à présent entre Tala Arslan et Walid Joumblatt via la médiation du responsable de la Sureté Générale.

Pour l’heure toujours, de source médiatique, on indique que 3 personnes impliquées dans la fusillade se seraient rendues à la Sureté Générale. D’autres auraient également été arrêtés dans la nuit par les services de l’Armée Libanaise.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée .

Un commentaire?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.