Les habitants de la localité de Qabr Shmoun où s’est déroulé l’incident hier entre sympathisants du PSP et les gardes du corps du Ministre en charge du retour des déplacés syriens Saleh Gharib ont coupé momentanément ce matin la route principale de la localité pour protester contre la fusillade.

Par ailleurs, le haut conseil de sécurité libanais s’est réuni afin de décider des mesures sécuritaires à prendre pour éviter tout nouvel incident.

Le dernier bilan fait toujours état de 2 morts, les gardes du corps du Ministre Saleh Gharib, et de 4 blessés dont 2 membres du PSP dont les blessures seraient légères.

Cet incident s’est déroulé alors que le Ministre des AF Gébran Bassil devait rencontrer son homologue Saleh Gharib. Cette visite en la localité de son homologue en charge du dossier des réfugiés syriens était prévue depuis plus d’un mois.

Les autorités politiques tentent actuellement de circonscrire l’incident, rappelant les pires heures de la guerre civile.
Le Président de la République et son Premier Ministre Saad Hariri ont entamé depuis hier une série de contact appelant les hommes politiques au calme.

Le Premier Ministre s’est ainsi entretenu avec son Ministre des Affaires Etrangères Gébran Bassil, avec différents responsables du Parti Progressiste Socialiste (PSP) de l’ancien député Walid Joumblatt, du Parti Démocratique Libanais (PDL) de son rival Talal Arslan et auquel appartient Saleh Gharib et des responsables sécuritaires, alors que les informations concernant l’incident restent contradictoires.

Pour l’heure, la visite de Gébran Bassil dans le Chouf est remise à de meilleurs circonstances.

Sur place, la route de Beyrouth-Damas a été brièvement bloquée au niveau de la région d’Aley par des partisans de Talal Arslan ce matin avant d’être réouverte à la circulation à l’appel conjoint des Forces de Sécurité et du dirigeant du Parti Démocratique Libanais Talal Arslan.

Des coups de feu ont été également tirés en l’air.

Talal Arslan accuse le PSP d’avoir prémédité cet incident

La conférence de presse de Talal Arslan. Capture photo: MTV Lebanon

Le dirigeant du Parti démocratique Libanais, Talal Arslan a indiqué, au cours d’une conférence de presse avoir reçu des informations faisant état d’un possible incident depuis samedi. Il a indiqué disposer de noms de personnes responsables de l’incident faisant indirectement allusion au ministre de l’éducation Akram Chehayeb sans le nommer. Talal Arslan aurait ainsi mis ces noms à la disposition de la justice libanaise. Il a également demandé à ce que cet incident soit déféré devant le Conseil Judiciaire.

Il a appelé le Commandant de l’Armée Libanaise, le général Joseph Aoun, à la prudence dans l’enquête face à des documents au sujet de l’incident qui seraient forgés pour en disculper les responsables.

« C’était un plan visant à instaurer la sédition soigneusement planifié il y a deux jours », estime le responsable politique

Il a également accusé indirectement le PSP d’avoir par conséquent prémédité l’incident de Qabr Shmoun.

Le PSP incite à un retour à la guerre civile, accuse le CPL

Le Courant Patriotique Libre a de son côté publié un communiqué dans lequel il accuse le PSP de vouloir inciter à un retour de la guerre civile au Liban:

« Après que le chef du CPL, le ministre Gebran Bassil, eut annulé une visite dans la ville de Kfar Matta dans le cadre de sa visite du district d’Aley afin d’éviter tout incident de sécurité, des membres des PSP ont bloqué des routes, brûlé des pneus et commis des actes de sécurité suspects au cours des dernières années. Depuis deux jours, ont été signalées des intentions de sécurité suspectes. Ce qui était à craindre s’était réellement passé lorsque le convoi du ministre Saleh Gharib a été la cible de tirs, ce qui a entraîné la mort et des blessé »

Le CPL estime que la tournée de son président, le Ministre des AF Gébran Bassil dans la région du Chouf intervenait pour démontrer l’ouverture et unité des libanais. Cet incident, indique ce communiqué, rappelle aux Libanais, « la période de la guerre civile passée qui avait provoqué la tristesse, les tragédies et les déplacements (des personnes), une page qui n’a pas été tournée ».

Le CPL rappelle cependant son rattachement à la réconciliation de la montagne, lieu de nombreuses batailles entre communautés chrétiennes et druzes.

Le Haut Conseil de Sécurité se réunit au Palais Présidentiel de Baabda

Source Photo: Dalati & Nohra.

Présidé par le Président de la République, le Général Michel Aoun, et en la présence du Premier Ministre Saad Hariri, de la Ministre de l’intérieur, Raya el Hassan et des principaux responsables des services sécuritaires libanais, le Haut Conseil de Sécurité s’est réuni au Palais Présidentiel de Baabda. Pour l’heure, peu d’informations ont filtré sur les mesures prises par les autorités publiques qui tentent de circonscrire l’incident.

Le Haut Conseil de Sécurité a cependant indiqué qu’une enquête sera menée pour découvrir les auteurs de cet incident et que les personnes impliquées seront arrêtées et subiront toute la sévérité de loi.

La Ministre de l’intérieur a indiqué d’une manière brève que l’incident sera prochainement clos à l’issue de cet incident.

Des versions de l’incident de Qabr Shmoun toujours divergentes entre PSP et PDL

Plus tôt dans la journée de dimanche, le convoi du Ministre des AF Gébran Bassil avait été bloqué au niveau de la même localité par les sympathisants du PSP. Il avait alors fait demi-tour en raison de la possibilité d’incidents sécuritaires.
Selon le Ministre de la Défense, des informations de ses services avaient relevé la présence d’armes dans les voitures des manifestants pro-Joumblatt.

Suite à ce blocage du convoi du Ministre des AF qui devait initialement retrouver son homologue en charge de la question des réfugiés syriens originaire de la localité de Kfar Matta, ce dernier souhaitait se porter à sa rencontre. Rapidement, des rumeurs ont circulé parmi les manifestants sur la possible présence de Gébran Bassil dans la voiture de Salah Gharib.

Le Ministre Sahel Gharib a accusé les manifestants d’être à l’origine d’une tentative d’assassinat. Ces derniers, selon Saleh Gharib auraient ouvert le feu au passage de son convoi. Son véhicule a d’ailleurs été touché de plusieurs balles.

Pour sa part, des personnes affiliées au PSP accusent les gardes du corps du Ministre Saleh Gharib d’être à l’origine des premiers coups de feu, faisant écho aux propos du Ministre de l’éducation Akram Chehayeb hier, qui avait déjà estimé que les sympathisants du PSP avaient répliqué en état de légitime défense aux tirs de ces derniers.

Akram Chehayeb avait également indiqué que les propos précédents de Gébran Bassil nuisaient à l’entente de la montagne dans une interview diffusée par les chaines de télévision locale, et notamment à la coexistence entre chrétiens et druzes, l’accusant d’avoir provoqué ces incidents.

Lire également

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée .

Article mis à jour:

1 COMMENTAIRE

Un commentaire?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.