Des heurts ont eu lieu entre proches des familles des victimes de l’explosion du port de Beyrouth et forces de sécurité quand ceux-ci ont réussi à pénétrer au rez-de-chaussé du bâtiment du tribunal de Beyrouth. Ils tentent d’attendre le bureau du ministre Henri Hélou, situé au 6 étage.

Les familles des victimes dénoncent la décision de la haute cour de justice visant à nommer un nouveau juge d’instruction dans le cadre de l’enquête, juge qui aura la principale mission de faire libérer les personnes détenues sur décision du juge d’instruction Tarek Bitar. Elles dénoncent également les ingérences politiques dans la procédure bloquée depuis les recours présentés par les anciens ministres des finances Ali Hassan Khalil et travaux publics Ghazi Zoaiter, deux proches du président de la chambre Nabih Berri, ainsi que Youssef Fenianos, ancien ministre des transports. Le ministre de la justice devrait ainsi nommer un successeur au juge Tarek Bitar.

Pour rappel, l’étude de ces recours est également bloquée par le refus du ministre des finances Youssef Khalil qui refuse de signer le décret de nomination des juges manquants à la cour d’appel.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.