Moins d'une minute de lecture

Le représentant du syndicat des distributeurs d’essence, Fadi Abou Chakra, a accusé la Banque du Liban d’être à l’origine de la pénurie actuelle de carburants, en raison des retards pris pour l’ouverture des lignes de crédit nécessaires à ces achats.

Il a ainsi indiqué qu’il n’y a pas de crise au sens propre puisque le carburant est disponible mais pas en quantité suffisante pour tout le monde. Il a également rappelé que le ministère de l’économie continue à poursuivre en justice les personnes qui contreviennent à la tarification officielle hebdomadaire.

Le responsable du syndicat des propriétaires de pétroliers et des transporteurs de carburant, Ibrahim Al-Sareiny, a cependant indiqué que plusieurs tankers devraient prochainement arriver au Liban dont un qui devrait arriver dès demain à destination des réservoirs de stockage de Dora, et un autre entre le 26 et le 30 septembre à destination de la centrale de Zahrani.

Le responsable a cependant souligné que les sociétés importatrices attendent l’ouverture des fonds nécessaires pour répondre aux besoins du marché.

Pour rappel, la Banque du Liban ne dispose plus aujourd’hui que de 2 mois de réserves monétaires pour financer les subventions aux produits de première nécessité tels que les médicaments, farine ou encore carburants.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité marche uniquement sur un ordinateur. Ceci n’est pas un espace pour les commentaires. Les commentaires sont disponibles plus bas.