La Banque du Liban a indiqué souhaiter radier 188 agents de change accusés de ne pas respecter les engagements à enregistrer les transactions conduites sur sa plateforme électronique de change Sayrafa.

Cette radiation pourrait intervenir dans un délai de 40 jours, précise le communiqué.

Ces derniers seraient aussi accusés, selon certaines sources, de vendre des devises étrangères à la parité du marché noir. Un agent de change note ainsi qu’il lui est impossible de respecter la parité de Sayrafa en raison de l’importante différence entre celle-ci et celle du marché noir. Il indique par conséquent, il lui serait plus adéquat de fermer son entreprise avant d’accuser le gouverneur de la Banque du Liban d’avoir fait profiter les banques libanaises des liquidités injectées le mois dernier et non les agents de change.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.