Des billets de 100 dollars. Crédit Photo: Libnanews.com
Des billets de 100 dollars. Crédit Photo: Libnanews.com
Moins d'une minute de lecture

En dépit du lancement d’une nouvelle plateforme par la Banque du Liban, la livre libanaise poursuit sa chute face au dollar au marché noir ce samedi, avec une parité à l’achat à 7 500 LL/USD et à la vente de 7 800 LL/USD.

Cette chute intervient dans un climat de plus en plus tendu avec des menaces de pénurie de pain ou encore de fioul pour les générateurs et par conséquent d’électricité dans un pays où les pannes sont monnaie courante.

La Banque du Liban a dévoilée ce vendredi l’application Sayrafa à destination des agents de change officiel. Pour l’heure, la parité affichée dans cette application est de 3 850 LL/USD à la vente et à 3 900 LL/USD à l’achat.

Par ailleurs, le directeur de la Sûreté Générale Abbas Ibrahim a annoncé l’arrestation de 150 changeurs légaux ou illégaux par ses services. Ces derniers sont accusés de vendre les dollars à une parité plus élevée que la parité imposée par la Banque du Liban et donc de manipulation du cours de la livre libanaise face au dollar.

Pour l’heure, les experts notent que la BDL n’injecte toujours pas les quantités suffisantes – près de 4 millions de dollars par jour, pour un marché estimé à 8 millions de dollars quotidiennement – pour répondre à la demande actuelle. Ils estiment aussi que seule une levée en faveur des entreprises du contrôle des capitaux mis en place en novembre dernier de manière unilatérale par l’Association des Banques du Liban pourrait diminuer la pression sur le marché monétaire.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité marche uniquement sur un ordinateur.

Cet article est disponible en Français