2 minutes à lire

Après le coordinateur spécial de l’ONU Jan Kubis qui avait mis en garde hier les dirigeants libanais qui durcissent leurs discours politiques face à une possible dégradation de la situation sécuritaire, c’est au tour de la Ligue des Pays Arabes de s’inquiéter, décrivant la situation au Liban comme étant “très critique” et appelant les forces de sécurité à agir de manière responsable et les manifestants à mettre fin aux violences.

“Le développement rapide sur la scène libanaise et la dangereuses escalade dans la rue entre manifestants et armée libanaise, en particulier à Tripoli est extrêmement alarmante”, estime Houssam Zaki, vice secrétaire général de la Ligue Arabe, qui estime la situation critique, pouvant rapidement arriver dans une zone dangereuse.

Il faisait allusion aux différents incidents qui ont eu lieu depuis ce lundi dans la ville de Tripoli au Nord du Liban, avec le décès d’un manifestant, Fawaz Fouad Samman, tué par une balle tirée alors qu’il participait à un rassemblement à proximité du domicile du député Faysal Karamé. Plusieurs succursales de banques et un véhicule de l’Armée Libanaise avaient déjà été préalablement incendiés par les manifestants.

La violence a repris après les funérailles de ce dernier à Tripoli mais également à Beyrouth et à Saïda avec des dégradations d’établissements bancaires et des heurts avec l’armée libanaise. Le commandement de l’institution militaire a indiqué que 81 soldats auraient été blessés, dont 50 à Tripoli, ce mardi.

Houssam Zaki a également exprimé son espoir de voir le commandement de l’Armée Libanaise et des agences de sécurité agir avec leurs professionnalisme usuel et de manière responsable afin de préserver le Liban “d’une descente dans l’inconnu”. Il a également appelé le gouvernement à mettre en place rapidement les procédures nécessaires pour mener les réformes économiques et ainsi répondre à l’attente de la population.

S’adressant aux dirigeants politiques libanais, la Ligue Arabe les appelle à préserver l’unité nationale et la paix civile et à ne pas inciter à la violence.

Il est nécessaire de maintenir la nature pacifique des manifestations et à mettre fin à la violence qui pourrait compliquer et aggraver les choses, conclut le responsable.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité ne marche que sur un ordinateur et non sur les mobiles ou tablettes. Par ailleurs, il ne s’agit pas d’un espace pour les commentaires.

Cet article est disponible en Français

Répondre

Entrer votre commentaire
Votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.