Le convoi de l’ancien premier ministre Saad Hariri a été pris à partie par la population au niveau de la place des martyrs.

Outre le fait de dénoncer la classe politique, s’ajoute désormais le fait que de nombreuses personnes estiment les anciens responsables politiques à l’origine du laisser-aller ayant permis à ce que soient entreposées les 2750 tonnes de nitrate d’ammonium à l’origine de l’importante explosion qui a dévasté Beyrouth hier.

Pour l’heure, le Liban déplore plus de 100 morts, 100 disparus et 4000 blessés selon un bilan toujours provisoire.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.