Moins d'une minute de lecture

Le gouverneur de la ville de Beyrouth, le juge Marwan Abboud, a estimé le coût de la destruction du port de Beyrouth à 3 milliards de dollars. Il s’agirait du coût des infrastructures seules du port de la capitale libanaise qui ne comprend pas la prise en charge des conséquences de cette destruction.

Porte d’entrée principale pour les marchandises, voie majeure pour les importations et les exportations, le Port de Beyrouth pourrait être ainsi non-opérationnel durant plusieurs mois, alors que le Liban traverse par ailleurs une grave crise économique caractérisée par un manque criant de liquidités.

L’explosion a eu lieu entre le 3ème et le 4ème bassin du port de Beyrouth à proximité du silo à blé en grande partie soufflé et qui avait pourtant survécu à la guerre civile, le 4ème bassin étant considéré stratégique puisque permettant l’amarrage de navires de forts tonnages.

Ainsi, de nombreuses entreprises prévoient déjà certaines difficultés à poursuivre leurs activités.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité ne marche que sur un ordinateur et non sur les mobiles ou tablettes. Par ailleurs, il ne s’agit pas d’un espace pour les commentaires.

Cet article est disponible en Français