Le Président de la République, le Général Aoun, a abordé la question des négociations actuelles avec le Fonds Monétaires International au cours d’une réunion pour laquelle étaient présents, le Premier Ministre Hassan Diab, le Ministre des Finances Ghazi Wazni, le gouverneur de la Banque du Liban Riad Salamé, le directeur général du ministère des finances Alain Bifani et divers responsables.

Le chef de l’état a ainsi examiné les mesures visant à accélérer les négociations alors que ces dernières ont été reportées alors que le Liban demanderait une assistance financière à hauteur de 10 milliards de dollars, comme prévu dans le cadre du plan de sauvetage de son économie, présenté en avril dernier.

Certaines sources ont indiqué, la semaine dernière, que certains obstacles seraient apparus notamment au niveau de différences entre les estimations des autorités libanaises et de celles du gouverneur de la BDL des pertes de la banque centrale et du secteur financier en général.

Ainsi, si Riad Salamé récuse ces pertes du secteur financier local estimées à 83 milliards de dollars par le gouvernement, le FMI estime qu’elles pourraient même atteindre jusqu’à 100 milliards de dollars au taux officiel de la Livre Libanaise face au dollar, soit 1507 LL/USD.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Il ne s’agit pas d’un espace pour les commentaires.

Article mis à jour:

LAISSER UN COMMENTAIRE

Entrez votre commentaire
Entrez votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.