Une fille arborant le drapeau libanais à l'entrée de l'Oeuf, structure en béton du Centre ville de Beyrouth. Photographie circulant sur les réseaux sociaux. Crédit Photo: DR (droit réservé)
Une fille arborant le drapeau libanais à l'entrée de l'Oeuf, structure en béton du Centre ville de Beyrouth. Photographie circulant sur les réseaux sociaux. Crédit Photo: DR (droit réservé)

Existe-t-il une personne sur terre n’ayant pas déjà entendu parler de ce petit pays que les historiens ont jadis nommé Phénicie durant son heure de gloire, alors que le mot Liban a plutôt une connotation péjorative de nos jours ?

Il est vrai que l’histoire contemporaine de ce pays n’a pas toujours été un exemple à suivre dans bien des domaines, cependant, il faut rendre à César ce qui appartient à César !

Savez-vous qu’en 2021, le pays du cèdre a le mérite de se positionner parmi les meilleurs au monde en terme de nation émancipée et un modèle idéaliste que même les pays du Nord n’ont toujours pas acquis ?

Premièrement, au Liban, l’Etat s’est instauré un objectif très ambitieux qui est zéro pollution dans le but de protéger l’Ozone ainsi que ses concitoyens. Ceci dit, l’électricité n’est fournie que quelques heures par jour, sans la possibilité de s’en procurer une minute de plus. Les centrales électriques mises au repos émettent ainsi moins de polluants et favorisent une meilleure qualité de l’air que nous respirons. 

Dans le même objectif, savez-vous qu’aujourd’hui, il est devenu très rare de pouvoir faire le plein d’essence de son véhicule, et même les transports en commun sont quasi inexistants dans le but d’assainir l’environnement et de pousser le Libanais à faire plus d’exercice physique et petit à petit devenir moins esclave de la technologie !

Ensuite, sur le plan sanitaire, grâce aux conseils de plusieurs comités de médecins, le gouvernement a décidé de réduire la consommation de graisses, sucreries, et tout aliment malsain, capable de nuire à la santé de ses concitoyens. Les moyens utilisés sont l’explosion du prix des biens de consommations, mais aussi l’absence de dizaines de produits alimentaires des rayons de supermarchés.Leur objectif étant de pousser les habitants à planter et à travailler la terre afin de se nourrir et ainsi mieux consommer les 5 fruits et légumes conseillés par jour !

Dans le même cadre, il est important de préciser que les autorités ont décidé de retirer des dizaines de médicaments des pharmacies combien même certains sont d’une importance vitale. Selon eux, la nature nous procurerait les meilleurs ingrédients sains qui guérissaient déjà nos aïeuls phéniciens, alors pourquoi se gaver de produits chimiques créés par l’homme et faire fie de la médecine traditionnelle ?Sur le plan économique et financier, nos dirigeants ont instauré un nouveau modèle basé sur la politique keynésienne très interventionniste de l’état qu’ils ont modernisé et figé à la fois.

Un exemple que nous pouvons énumérer est la quasi impossibilité de faire usage de son argent dans les banques dans le but bien évidemment de ne dépenser que le strict minimum et de protéger ses économies pour les mauvais jours qui de toute façon n’arriveront jamais dans ce pays en avance par rapport aux autres. On contrôle vos capitaux pour vous assurer un avenir meilleur et vous garantir une retraite dorée sans l’aide de quiconque.

Nous sommes à un stade de développement jamais inégalé dans n’importe quel pays de la planète, que même les feux tricolores de la signalisation routière ont disparu, jugés désormais inutiles vu l’émancipation et le civisme du Libanais au volant de sa voiture, lorsque celui-ci a pu se procurer le peu d’essence disponible vu que comme nous l’avons précédemment annoncé, l’Etat favorise l’effort physique au déplacement en véhicules.

Dernier exemple de cette liste non-exhaustive que je vous énumère aujourd’hui, est la sensibilité du gouvernement à éviter la pollution nocturne le soir en imposant le noir total sur l’ensemble des axes routiers du pays au seul prétexte que les gens ont le droit d’observer les étoiles et autres galaxies dans le ciel lorsque bon leur semble ! Connaissez-vous un pareil pays qui se soucie même des passionnés d’astronomie et de poésie ?

Ces politiques ne font bien entendu pas que des heureux, ni même l’unanimité au sein de la population, mais l’intérêt général passe avant tout et restera sacré malgré les certains désaccords. Souvenez-vous, “ma liberté s’arrête la ou celle des autres commence…” Cette phrase a depuis la nuit des temps été la devise de ce pays. 

En conclusion, je suppose que vous, cher lecteur venu d’ailleurs et altruiste, luttant férocement pour avoir le minimum de ces libertés dont, nous libanais jouissons aujourd’hui, nous vous envoyons un message de solidarité et d’espoir. Tenez bon, persévérez, il faut lutter pour atteindre le progrès tant espéré et croire comme nous l’avons jadis fait, que rien n’est impossible, et qu’il faut à la base avoir un rêve pour pouvoir un jour le réaliser… 

Houssam Mroue

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.

Cette publication est également disponible en : English العربية Deutsch Italiano Español Հայերեն

2 COMMENTAIRES

  1. Bonjour !

    Le texte de H. Mroué est plein d’un esprit malicieux finement distribué comme au compte-gouttes, savoureux “morceau choisi” à déguster. (Qui serait peut-être sujet à quelques brefs réajustements palliant des “coquilles” de frappe et/ou d’inattention. Mais le “clic” de signalisation indiqué ne fonctionne pas sur mon ordinateur).

    Cordialement.

Les commentaires sont fermés