Le Premier Ministre désigné, Hassan Diab, a débuté ce samedi, les consultations parlementaire visant à consister son gouvernement. Ainsi, Hassan Diab s’est rendu au Parlement, pour une réunion avec le Président de la Chambre Nabih Berri. Dans un communiqué, ce dernier aurait indiqué que le prochain cabinet constitue une opportunité pour représenter tous les partis politiques et en premier lieu, les manifestants, le Courant du Futur, les Forces Libanaises et le Parti Socialiste Progressiste (PSP)

Pour l’heure, les choses sont cependant mal parties pour la constitution d’un gouvernement d’union nationale, le Courant du Futur (CDF), tout comme le Parti Socialiste Progressiste via Walid Joumblatt, ont déjà indiqué qu’ils ne participeront pas au prochain cabinet gouvernemental. Chose d’autant plus mal, le Hezbollah a indiqué qu’il ne participera pas à un gouvernement majoritaire ou “de confrontation”, ce qui écarte pour l’heure toute formation rapide du prochain cabinet comme pourtant le premier ministre désignait le souhaitait d’ici 6 semaines.

L’ancien Premier ministre Tammam Salam, qui s’était abstenu de désigner un candidat comme premier ministre lors des consultations parlementaires menées ce jeudi par la Présidence de la République, a noté après avoir rencontré le Premier ministre désigné que “Nous sommes au milieu d’une situation inconfortable dans le pays, surtout qu’un grand groupe n’est pas d’accord avec ce qui se passe, rappelant les incidents qui ont eu lieu hier soir entre sympathisants du Courant du Futur et Armée Libanaise.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Il ne s’agit pas d’un espace pour les commentaires.

Article mis à jour:

Un commentaire?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.