L’agence nationale d’information (ANI) annonce que le général Mounir Schéhadé, président du tribunal militaire, a fixé au 1er février l’ouverture du procès de la quarantaine de personnes accusées d’avoir effectué des tirs le soir du réveillon qui ont été entendus dans tout le pays. Ces tirs ont fait de nombreux dégâts matériels notamment sur des avions de la Middle East Airlines garés sur le tarmac de l’aéroport. Une femme a même été tuée par une balle perdue dans les environs de Baalbeck. Les prévenus, actuellement incarcérés, risquent entre six mois et trois ans de prison et des amendes, ainsi que la confiscation de leurs armes.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.