Le Palais de Justice de la ville de Beyrouth.
Moins d'une minute de lecture

Après les propos, la semaine dernière, du ministre sortant de l’intérieur qui avait accusé 95% des juges d’être corrompus, le conseil de l’ordre des avocats de Beyrouth et de Tripoli ont indiqué brièvement se mettre en grève ce mardi.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.