2 minutes à lire

La chaîne de télévision publique France2 annonce qu’une soirée de soutien à la population libanaise aura lieu le 1er octobre prochain sur son antenne en partenariat avec France Inter. Les donations de cette soirée seront versées à la Croix Rouge Libanaise par l’intermédiaire de la Croix Rouge Française.

Un “grand concert de soutien et d’appels aux dons” sera retransmis dans la soirée en direct depuis l’Olympia après la diffusion d’un reportage concernant l’explosion du port de Beyrouth, explosion qui a ravagé une grande partie de la capitale libanaise.

Parmi les artistes qui participeront à la soirée, le libano-britannique Mika, ou encore Sting qui était venu au Liban en 2012 dans la cadre de sa tournée.

Côté Français, on retrouvera Vianney, Florent Pagny, Clara Luciani, Pascal Obispo, Patrick Bruel, Bernard Lavillier, Yannick Noah, ainsi que Matthieu Chédid et Hiba Tawaji.

Parallèlement à cette soirée, les chaines du groupe France Télévision se mobiliseront également tout au long de la journée avec pour objectif d’aider la population locale.

Le projet d’organiser une soirée était dans les cartons de la chaine depuis le début du mois d’août, Delphine Ernotte, la patronne des chaînes publiques, ayant demandé au trompettiste franco-libanais Ibrahim Maalouf d’organiser un grand concert caritatif. L’objectif est de récolter des fonds pour aider à la reconstruction du pays.

Selon le dernier bilan actuel, le ministère de la santé indique que 191 personnes sont décédées, 3 personnes toujours portées disparues et plus de 6 500 personnes ont été blessées dans l’explosion qui a ravagé le port de Beyrouth et une grande partie de la capitale libanaise. Cependant, on indique que certaines personnes seraient décédées ces derniers jours, un mois après l’explosion du 4 août. Pour l’heure ces derniers ne sont pas encore inclus dans les bilans officiels.

300 000 personnes seraient également sans logement des suites de cette explosion.

La piste d’une explosion accidentelle, le 4 août 2020, de 2750 tonnes de nitrate d’ammonium à l’intérieur d’un entrepôt du port de Beyrouth, saisies en 2014 à bord d’un navire poubelle, le Rhosus battant pavillon moldave, est pour le moment privilégiée par les autorités libanaises. Cette explosion équivaudrait à celle de 600 tonnes de TNT ou encore à un tremblement de terre de 3.3 sur l’échelle de Richter.
Elle aurait ainsi causé un cratère de 110 mètres de long sur 43 mètres de profondeur, indique, le dimanche 9 août, une source sécuritaire citant les propos d’experts français présents sur place.

Les dégâts seraient estimés entre 10 milliards à 15 milliards de dollars.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité marche uniquement sur un ordinateur.

Cet article est disponible en Français