Le ministre des finances du gouvernement de Hassan Diab. Crédit Photo: Dalati & Nohra
Le ministre des finances du gouvernement de Hassan Diab. Crédit Photo: Dalati & Nohra

Contrairement aux rumeurs faisant état de difficultés, les discussions avec le FMI ont été qualifiées de positives et d’intenses par le Ministre des Finances Ghazi Wazni au quotidien arabophone Al Joumhouria.

Selon le Ministre, les discussions porteraient sur les finances publiques et notamment les réformes financières et du secteur bancaire ainsi que sur les régulations et le combat contre la corruption.

Ces propos interviennent alors que de nouvelles difficultés sont apparues après que des parlementaires libanais aient remis en cause les estimations des pertes du secteur bancaire. Jusqu’à présent, des sources proches du dossier notent que les divisions des parties prenantes côté libanais pourrait complexifier les négociations.

Pour rappel, le Liban, qui a déclaré un état de défaut de paiement en mars 2020, demanderait une aide financière de 10 milliards de dollars du FMI, un préalable nécessaire également pour de nombreux pays et organisations donateurs concernant l’aide promise au cours de CEDRE.

Pour rappel, le porte-parole du Fonds Monétaire International estime les pertes du secteur financier proche des estimations du gouvernement libanais et non de celles des parlementaires. Un des négociateurs libanais aujourd’hui démissionnaire Henri Chaoul avait accusé certains députés de conflits d’intérêt puisqu’ils détiennent d’importants volumes des actions de banques privées, actions qui devraient être annulées afin de recapitaliser et ainsi sauver une partie des dépôts des particuliers.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Il ne s’agit pas d’un espace pour les commentaires.