Source Photo: Pixabay
Source Photo: Pixabay
Moins d'une minute de lecture

Les manifestants arrêtés lors de bagarres avec la police anti-émeute sur la place Riad al-Solh mardi soir ont tous été libérés suite à l’intervention du nouveau président du barreau de Beyrouth, Melhem Khalaf, candidat soutenu par le mouvement dénonçant la classe politique accusée de corruption et d’avoir mené le Liban au bord de la faillite financière.

Ce dernier se serait rendu à la caserne Hélou à Beyrouth Ouest et serait resté jusqu’à après minuit avec ses collègues pour suivre l’affaire. Les manifestants ont été libérés mercredi matin.

Pour rappel, trois manifestants ont été blessés et plusieurs autres arrêtés suite à une bagarre avec la police anti-émeute mardi soir sur la place Riad al-Solh à Beyrouth alors qu’ils tentaient de franchir les barbelés pour accéder au Parlement qui examinait hier un projet de loi controversé d’amnistie visant notamment les crimes financiers et les délits de détournement de fonds publics. L’étude de ce projet de loi a été depuis reporté en raison de l’absence d’un quorum nécessaire à son adoption, alors que les protestataires avaient formé un véritable cordon sécuritaire autour du périmètre du Parlement afin d’empêcher les députés d’y accéder.

Les manifestations entrent dans leur 35ème jour ce mercredi.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité marche uniquement sur un ordinateur. Ceci n’est pas un espace pour les commentaires. Les commentaires sont disponibles plus bas.