Les ventes de voitures ont chuté de 27.2% au cours des 10 premiers mois de l’année, indique l’Association des Importateurs de voitures au Liban. Ainsi, seulement 20 825 véhicules ont été vendus contre 28 590 l’année précédente.

En cause, la crise économique que traverse le Pays des Cèdres mais également le refus de la part des établissements bancaires à accorder les crédits nécessaires à ces achats suite à la crise du dollar.

Les voitures japonaises arrivent toujours en tête des ventes, avec 8 213 véhicules vendus, en baisse de 29.5%. Arrivent en deuxième place, les voitures coréennes, avec 5 264 ventes également en recul de 35%. Moins affectées, les voitures européennes ont été vendus à 4 663 exemplaires, une baisse importante mais de seulement 16.2% par rapport à 2018.

Au niveau des marques, Kia reste toujours au premier rang, avec la vente de 3 111 voitures contre 4 458 véhicules pour la période correspondante précédentes.

La baisse a également impacté les numéros 2 et 3 du marchés libanais, avec une chute des ventes respectivement de Toyota (2 286 voitures vendues contre 3 687 précédemment) et Nissan (2 265 voitures vendues contre 3 415 véhicules précédemment)

Enfin le numéro 4 du marché, les ventes du coréen Hyundai sont passées de 3 740 véhicules en 2018 à 2 139 ventes seulement.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Il ne s’agit pas d’un espace pour les commentaires.

Un commentaire?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.