La centrale électrique de Zouk. Crédit Photo: Libnanews.com

Les propriétaires de générateurs privés ont manifesté ce matin devant le Ministère de l’Energie, exigeant du Ministre de l’Energie et des Ressources Hydrauliques une augmentation des tarifs.

Selon eux, il s’agit de prendre en compte la dégradation de la parité entre livre libanaise et dollar, estimant que si leurs exigences ne sont pas considérées, “ils ne pourront plus continuer leurs activité”.

“Nous ne sommes pas responsables des coupures de courant, alors laissez-les sécuriser l’électricité 24/24 ou laissez-nous nous donner nos droits”, souligne un communiqué du syndicat.

Pour rappel, les autorités libanaises avaient réussi en 2018 à imposer une tarification à la demande, prenant en compte les heures de rationnement, le prix du mazout, et certaines habitudes des consommateurs qui peuvent varier selon les zones géographiques, aux propriétaires de générateurs. Nombreux sont ceux qui avaient refusé d’installer les compteurs nécessaires à cela dans un premier temps.

Cependant, la détérioration de la Livre Libanaise face au dollar provoque actuellement un décalage entre valeur réelle de la livre face au billet vert. Ainsi, si le taux officiel de la livre libanaise à 1507 LL/USD s’applique à l’achat du fioul nécessaire, les propriétaires des générateurs de quartiers estiment qu’il leur ait impossible à acheter les pièces de rechange à ce taux.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.