Source image: Wikipedia

Par un communiqué conjoint, 3 anciens premiers ministres Fouad Siniora, Tammam Salam et Najib Mikati ont critiqué implicitement, la future nomination de Samir Khatib comme prochain locataire du Grand Sérail.

Tout candidat qui accepte de participer à des consultations sur la forme et les membres du nouveau gouvernement avant d’être officiellement chargé de la formation contribue à enfreindre la Constitution.

Ils faisaient ainsi allusion au retard pris par la Présidence de la République dans la consultation pourtant obligatoire des parlementaires libanais, alors que le chef de l’état souhaitait ainsi accélérer la mise en place d’une nouvelle équipe gouvernementale.

Pour rappel, aucun délai constitutionnel n’est signifié par la constitution libanaise ou les accords de Taëf.

Le dernier gouvernement a mis 9 mois à être mis en place à l’issue des élections législatives de mai 2018, alors que le Liban est sans gouvernement depuis la démission du Premier Ministre Saad Hariri, le 29 octobre dernier.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Il ne s’agit pas d’un espace pour les commentaires.

Un commentaire?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.