Dany Abou Haidar se serait suicidé d’une balle dans la tête ce mercredi dans le quartier de Nabaa à Sin El Fil dans la banlieue de Beyrouth, après avoir perdu son emploi. Il aurait également eu de nombreuses dettes qu’il ne pouvait plus assumer.

Cette information intervient alors que ce lundi, un ressortissant libanais Naji al Fliti, un père de famille, résidant à Aarsal, s’est suicidé ce lundi 2 décembre après que sa fille ne lui ait demandé que 1 000 LL (soit 0.66 dollars ou 0.5 Euro au taux officiel) pour pouvoir s’acheter un manouche.

Selon certains rapports de la Banque Mondiale, 50% de la population libanaise pourrait vivre en dessous du seuil de pauvreté dès l’année qui s’annonce, entre 35 et 40% de la population active est au chômage, un chômage qui touche encore plus cruellement de nombreux jeunes, dont 30 000, nouvellement diplômés, sont dans l’obligation de s’exiler. Plus de 40% des entreprises libanaises seraient menacées de faillite en raison de la crise, alors que certaines institutions ont décidé de réduire momentanément les salaires, notamment au sein des écoles et universités.

Lire également

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Il ne s’agit pas d’un espace pour les commentaires.

Un commentaire?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.