Le Ministre du Travail, Camille Abousleiman a indiqué vouloir combattre l’embauche illégale de travailleurs étrangers au Liban. Un projet sera prochainement soumis au conseil des ministre.

Au cours d’une conférence de presse qui s’est déroulée ce lundi 3 juin, le Ministre, membre des Forces Libanaises, a estimé que ces embauches illégales ont des répercussions socioéconomiques graves sur la main d’oeuvre locale. Ainsi, nombreux sont les jeunes libanais qui doivent ainsi choisir entre chômage et émigration.

En cause plus particulièrement, la présence d’une importante communauté syrienne au Liban, conséquence de la guerre civile qui secoue leur pays. Plusieurs centaine de milliers de ces réfugiés sont ainsi en compétition directe avec la population active libanaise.

Le Ministre a rappelé que le gouvernement libanais a estimé le nombre de syriens déplacés à 1,5 million en 2018, dont 938 531 seulement inscrits au Bureau du Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR).

Camille Abousleiman a ainsi révélé que, selon les chiffres fournis par son ministère, seuls 1 733 ressortissants syriens possèderaient un permis de travail légal, « une goutte d’eau dans un océan », a précisé le Ministre du Travail.

Il a indiqué que 300 000 syriens sont présents sur le marché de l’emploi au Liban, selon une étude effectuée par l’Organisation Internationale du Travail en 2015. Ils sont principalement présents dans les secteurs de la construction largement impacté par la crise économique, de l’agriculture et dans des travaux saisonniers, généralement délaissés par les libanais.

Détaillant 13 mesures visant à combattre l’embauche illégale, le Ministre a accordé aux employeurs un délai d’un mois à partir du 10 juin pour se conformer aux réglementations locales. Il s’agira pour eux de s’assurer que leurs employés possèdent un permis de travail.

Egalement, Camille Abousleiman a proposé aux compagnies privées et aux administrations publiques de mettre en place un service d’inspection et un comité interministériel en vue de suivre le processus et le cas échéant à punir les violations de la loi actuelle.

Il a indiqué que son administration ne possède actuellement que 30 inspecteurs au total.

Il s’agira également de demander au ministère des affaires sociales de fournir périodiquement au ministère du travail les noms des personnes inscrites auprès du HCR et de bénéficier de la fourniture et de l’assistance d’organisations internationales, afin de ne pas leur fournir un permis de travail, conformément aux réglementations internationales.

Egalement, les syndicats, municipalités et autorités locales coopéreront dans la lutte contre les embauches illégales. Elles pourront ainsi surveiller les commerces locaux et vérifier la régularité de leur situation.

Selon le projet du Ministre qui entend relever les sommes des amendes prévues, les contrevenants pourraient être ainsi punis d’une amende qui atteindrait jusqu’à 3 300 LL soit 5 millions de livres en cas d’embauche illégale. Également dans le viseur de l’administration, la fermeture des magasins appartenant ou étant loués à des étrangers sans permis officiel.

Enfin, une campagne publicitaire sera lancée en soutien à ces mesures.

Camille Abousleiman a tenu à préciser ce que ces mesures visent à la fois à protéger la main d’oeuvre libanaise et celle des travailleurs étrangers.

Pour rappel, ces propos interviennent alors que les inspecteurs du ministère de l’économie, accompagnés par des membres des Forces de Sécurité Intérieure, ont procédé à la fermeture de plusieurs magasins loués sans permis par des ressortissants syriens.

À ce sujet, Camille Abousleiman a tenu à préciser que les ressortissants étrangers peuvent ouvrir des entreprises au Liban sous condition d’avoir au moins 75% de leurs employés libanais et avec un capital minimum de 100 000 000 de livres libanaises.

Ces déclarations interviennent alors que le chômage aurait atteint un taux record de 43% selon les déclarations de la présidence de la république en novembre dernier et en l’absence de la publication de chiffres officiels.

Lire également

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Il ne s’agit pas d’un espace pour les commentaires.

Un commentaire?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.