Des hommes de la Sureté Générale en exercice. Crédit Photo: Sureté Générale
Des hommes de la Sureté Générale en exercice. Crédit Photo: Sureté Générale

La Sûreté Générale Libanaise a procédé ce mardi à l’arrestation d’un binational libano-canadien accusé d’avoir été recruté comme espion à la solde d’Israël.

Désigné par ses initiales F.G. et né en 1978, ce dernier aurait avoué avoir été recruté dès 2013 par un autre ressortissant libanais qui aurait piloté une cellule dénommée « réseau 504, et qui aurait depuis fait défection et résiderait en Israël.

Parmi ses missions, la surveillance des activités du Hezbollah, le fait de recruter de nouveaux collaborateurs afin d’infiltrer le mouvement chiite ou encore une enquête pour retrouver Ron Arad, le fameux pilote qui a disparu en 1986.

Les personnes soupçonnées d’avoir été recrutées par ce dernier seraient également sous les barreaux.

Pour rappel, Ron Arad a disparu alors qu’il menait une série de bombardements contre des positions de l’OLP qui se trouvaient à Saïda au Sud Liban. Capturé par le Mouvement Amal, il aurait ensuite disparu lors d’une scission de son aile militaire. Certains prétendent qu’il avait été transféré en Iran ou encore qu’il serait mort en détention alors qu’il se trouvait dans les mains du Parti Social Nationaliste Syrien (PSNS) en 1988.

Les Forces de Sécurité Libanaises démantèlent assez souvent des réseaux d’espionnages israéliens. Ainsi, entre avril 2009 et 2014, les autorités libanaises ont emprisonné plus de 100 personnes accusées d’espionnage en faveur d’Israël, dont des membres des services de l’armée libanaises ou des services de télécommunication, depuis la mise en place d’une unité de surveillance au sein même des Forces de Sécurité intérieures.

Les services de renseignements israéliens avaient reconnus avoir perdu une grande partie de leurs réseaux au Liban suite à la mise en place de ce service.