Le directeur de l’hôpital universitaire Rafic Hariri, le Dr. Firas el Abiad, a mis en garde contre l’assouplissement prématuré des restrictions dans le contexte de propagation de souches plus contagieuses de coronavirus, alors que les autorités libanaises ont entamé la prochaine étape du déconfinement, avec la réouverture des restaurants, bars et autres types d’établissements commerciaux.

Le médecin note que le nombre de cas de covid19 progresse dans de nombreux pays avec l’apparition de variants, suivant un assouplissement prématuré des restrictions et un déploiement lent de la vaccination, comme cela est déjà le cas au Pays des Cèdres.

Il a ainsi indiqué que pour l’heure, sans surveillance des types de variants au Liban, il est actuellement difficile de savoir quelle souche se propage, alors que plus de 100 passagers arrivés au Liban la semaine dernière avaient obtenu un résultat positif au PCR, cela alors que les structures hospitalières locales sont au bord de l’effondrement, notamment avec le départ de nombreux médecins et infirmières et le manque de fournitures médicales.

Au total, 439 543 ont été contaminées depuis le 21 février 2020, date de la découverte d’un premier cas au Liban. 

Le nombre total des personnes touchées par le virus atteint le chiffre de 435 112 cas locaux et de 4 431 cas en provenance de l’étranger. 
90 687 sont actuellement actifs et 343 099 sont guéries

Le nombre total de personnes décédées est de 5 757 depuis l’apparition de la maladie au Liban, le 21 février 2020.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.

Avatar
Libnanews est un site d'informations en français sur le Liban né d'une initiative citoyenne et présent sur la toile depuis 2006. Notre site est un média citoyen basé à l’étranger, et formé uniquement de jeunes bénévoles de divers horizons politiques, œuvrant ensemble pour la promotion d’une information factuelle neutre, refusant tout financement d’un parti quelconque, pour préserver sa crédibilité dans le secteur de l’information.