Moins d'une minute de lecture

Après la conclusion hier d’un accord avec le syndicat des restaurateurs, le ministère de l’intérieur a annoncé l’assouplissement des règles de la mobilisation générale face au coronavirus entrées en vigueur, il y a juste une semaine, en raison d’une augmentation importante du nombre de cas de personnes contaminées par le covid-19.

Ainsi, alors qu’un couvre-feu était imposé de 18 heures le soir à 6h du matin, il sera imposé valide de 22h à 6h du matin.

D’autre part, les restaurants, café, centres commerciaux, marchés publics et salle de gym, précédemment fermés, pourront rouvrir à 50 % de leurs capacités. Cependant, les événements sociaux et les rassemblements restent interdits.

Cet assouplissement du couvre-feu intervient alors qu’un bras-de-fer entre certains acteurs économiques et autorités libanaises a eu lieu.

Les autorités sanitaires et notamment les responsables de l’hôpital universitaire Rafic Hariri mettent en garde contre une possible perte de contrôle face a la pandémie, craignant une augmentation importante du nombre de décès en raison de la saturation actuelle des lits hospitaliers dédiés aux personnes contaminées par le virus.

Ainsi, du 1er au 24 août, plus de 8300 cas ont été détectés sur 12 039 cas depuis la découverte d’une première personne contaminée par le COVID-19, le 21 février 2020. Le taux de cas actifs par rapport au nombre de cas totaux est également important, à hauteur de 71% contre une moyenne mondiale de 30% environ, montrant une accélération de la maladie au Liban.

dekhlyieta3dil

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité marche uniquement sur un ordinateur.

Cet article est disponible en Français