Alors que le Liban est absent à la Conférence ce Bahreïn prévue les 25 et 26 juin prochains et que les responsables libanais indiquent refuser tout compromis au détriment de la cause palestinienne, c’est-à-dire le droit au retour et à l’établissement d’un état indépendant ayant Jérusalem comme capitale, comme le rappelait le Président de la Chambre Nabih Berry aujourd’hui, le gendre du Président Américain Jared Kushner a révélé, au cours d’une interview avec l’agence de presse Reuter ce samedi, que le plan américain consistait en une aide économique d’un montant de 50 milliards de dollars aux pays arabes et à la Palestine.

Cette information confirme les rumeurs de l’article que nous avions publié le 31 mai 2019.

Cependant, cette aide économique serait conditionnée pour la Jordanie et le Liban à « l’absorption », ou en d’autres termes, à l’implantation des réfugiés palestiniens présents sur leurs sols.

Le Liban, qui héberge un demi million de réfugiés palestiniens, dont la présence est considérée comme l’une des principales causes de la guerre civile de 1975 à 1990, recevrait dans le cadre de ce plan intitulé Deal du Siècle par l’administration américaine 6 milliards de dollars.

Par ailleurs, 28 milliards de dollars seraient destinés à la Cisjordanie et à Gaza, 9 milliards de dollars à l’Egypte, et 7.5 milliards de dollars à la Jordanie.

Qu’est ce que le Deal du Siècle?
Selon les informations disponibles, le plan américain comprendrait plusieurs volets. Ainsi, les USA demanderaient à la Jordanie de naturaliser plus d’un million de Palestiniens en échange d’une aide financière de 50 milliards de dollars. Serait également cédées, les zones de Naharaïm et Tsofar à Israël, en contrepartie de territoires qui seraient alors cédés par l’Arabie Saoudite.
Cette solution serait pour l’heure refusée par le Royaume Saoudien. L’Egypte hébergerait également un nombre indéterminé de réfugiés palestiniens dans le désert du Sinaï en échange d’une aide de 70 milliards de dollars. Le Liban accorderait la nationalité libanaise aux réfugiés palestiniens présents au Liban « sans égalité de droits », c’est à dire sans possibilité de voter contre une aide économique de 6 milliards de dollars sur plusieurs années.
Ce plan pourrait faire écho au fameux plan Kissinger, du nom de l’ancien secrétaire d’état américain qui avait estimé que « le Liban était une erreur » et qui avait proposé dans les années 1970, le remplacement des populations chrétiennes libanaises par les réfugiés palestiniens en contrepartie d’une émigration aux USA. Il était l’un des facteurs ayant contribué à la guerre civile.

Lire également

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée .

Article mis à jour:

1 COMMENTAIRE

  1. Bon si ils ne veulent pas vivre en paix.
    Il ne reste plus que la guerre totale, comme en Birmanie pas un copec dans la guelle et les chasser d’Israël où il n’aurait jamais du être.

Un commentaire?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.