Le Liban en deuil après le décès du Patriarche émérite Nasrallah Boutros Sfeir

0
440

L’ancien patriarche maronite est décédé le 12 mai à 3 heures du matin à l’Hôtel Dieu de France à Beyrouth à quelques jours de son anniversaire. Il avait 98 ans.

La dépouille mortelle de l’ancien dignitaire religieux sera transférée le mercredi 15 mai au siège patriarcal de Bkerké. La cérémonie d’inhumation aura lieu le jeudi 16 mai. Le Premier Ministre Saad Hariri a déclaré 2 jours de deuil, le 15 et 16 mai.

Parmi les premières réactions à l’annonce du décès de l’ancien Patriarche Nasrallah Boutros Sfeir, celles du Président de la République, le général Michel Aoun, sur Twitter qui a estimé que le Liban perd un homme qui a défendu la souveraineté du Liban et son indépendance ainsi que la dignité de sa population.

Le Premier Ministre Saad Hariri a déclaré se souvenir de la coopération entre le Patriarche et son père, l’ancien premier Ministre Rafic Hariri, sur les causes nationales et notamment la défense de l’indépendance, de la souveraineté et du libre choix des libanais.

Le Ministre des AF et dirigeant du CPL, Gébran Bassil a estimé que l’ancien patriarche était l’un des dirigeants les plus proéminent de l’église maronite. Il a indiqué être déterminer à oeuvrer avec le patriarche actuelle, Béchara Boutros Rahi pour préserver la coexistence libanaise

La député Sethrida Geagea a souligné le rôle de l’ancien prélat maronite au coté des Forces Libanaises entre 1990 et 2005 ainsi que son appui aux accords de Taëf et la réconciliation de la montagne en 2000. Elle a rappelé son opposition à l’occupation syrienne durant ces années là.

Côté dirigeants religieux, le Grand Mufti de la République Abdul Latif Daryan a indiqué que l’ancien Patriarche Sfeir est un modèle de modération, d’ouverture d’esprit, de dialogue, d’amour et de coexistence entre communautés musulmanes et chrétiennes. Son homologue, le Cheikh Abdul Amir Qabalan, du Haut Conseil Islamique Chiite a rappelé les instances patriotiques du Patriarche décédé, le décrivant comme un partenaire en faveur de l’unité nationale, l’approfondissement de la coexistence et la préservation du Liban face aux dangers auquel ce pays fait face.

Lire également

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée .

Article mis à jour:

Un commentaire?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.