7 minutes à lire

Le Président de la République Française, Emmanuel Macron, est arrivé au Palais Présidentiel de Baabda après s’être rendu sur les lieux de l’explosion qui a ravagé ce mardi 4 août 2020. Selon certaines sources, Emmanuel Macron s’apprêterait à proposer un nouvel accord politique aux dirigeants libanais.

Serait également présent, le Président de la Chambre Nabih Berri et le Premier Ministre Hassan Diab et divers responsables libanais.

À l’issue de cette réunion qui s’est achevée vers 15h51, Nabih Berri et Hassan Diab ont quitté les lieux sans faire de déclaration à la presse.

La conférence de presse du Président de la République Française était initialement prévue pour 15h30. Les discussions se sont donc prolongées plus que prévues.

Une déclaration conjointe de la Présidence de la république Libanaise a été publié ensuite:

Dans le cadre de l’amitié historique existant entre le Liban et la France, le président de la République française, Emmanuel Macron, a effectué une visite urgente au Liban le 6 août 2020 suite aux dommages résultant de la catastrophe survenue à la suite de l’explosion massive du port de Beyrouth le 4 août 2020.

Le président de la République, le général Michel Aoun, a reçu le président Macron lors d’une réunion bilatérale. Ils seront rejoints plus tard par le président du Parlement Nabih Berri et le Premier ministre Hassan Diab.

Le président Aoun a remercié le président Macron pour l’aide humanitaire et médicale envoyée par la France et a exprimé sa gratitude pour sa solidarité avec le Liban afin de faire face aux effets de la catastrophe qui l’a frappé.

Cette catastrophe coïncide avec les nombreuses crises auxquelles le Liban est confronté, allant de la crise des réfugiés syriens, à la crise économique et financière et à la pandémie liée au Coronavirus.

Le président Aoun a salué les efforts personnels du président Macron pour accompagner le Liban face à ces crises tant au niveau bilatéral qu’au niveau international, rappelant son initiative de soutien aux écoles francophones et son rôle primordial dans l’organisation de la conférence d’aide économique au Liban intitulée “CEDRE”. 

Le président Aoun a affirmé sa ferme détermination à connaître les causes de cette tragédie décrite comme un crime, à en découvrir les causes et les commanditaires, et à leurs appliquer des sanctions appropriées. Il s’agit de la priorité aujourd’hui.

De son côté, le président Emmanuel Macron a exprimé son attachement au Liban et à son peuple et la position particulière que ce pays jouit auprès des Français avec leurs différentes orientations politiques. 

Le président Macron a affirmé que le Liban ne sera pas le seul à faire face à des difficultés, exprimant la volonté de la France de toujours rester à ses côtés dans des circonstances difficiles, notant que la France prendra un mouvement actif pour pousser la communauté internationale à agir efficacement et rapidement pour soutenir le Liban et l’aider, d’autant plus que cette L’année marque le centenaire de la déclaration de “l’Etat du Grand Liban”. 

La partie libanaise a affirmé son engagement à poursuivre la marche des réformes politiques, économiques et financières pour faire avancer le Liban en coopération avec la communauté internationale, avec la France à sa tête. 

Une crise politique, économique, morale et financière

Dès son arrivée à l’aéroport international de Beyrouth, Emmanuel Macron s’est adressé à la presse libanaise. Il s’agit de rencontrer l’ensemble des forces politiques. La crise est grave et implique une responsabilité historique des dirigeants en place. Il s’agit d’une crise politique, économique, morale et financière, avait-il estimé.

Pour l’heure, la priorité est à l’aide à la population mais des réformes notamment dans la lutte contre la corruption doivent être menées.

La première est de montrer la solidarité de la France au Liban. “Mon message est un message de fraternité, d’amour et d’amitié de la France au Liban, et nous cherchons à obtenir une aide internationale pour le peuple libanais, médical”, indique Emmanuel Macron avant de préciser qu’une assistance logistique sera mise en place par la France et qu’un avion transportant de l’aide et une équipe de recherche arrivera prochainement.

Il s’agit aussi pour la France de coordonner l’aide internationale pour la reconstruction.

Le Président Français a indiqué qu’il rencontrera les instances politiques libanaises et les appelle à assumer les responsabilités, allusions au blocage des réformes pourtant nécessaires pour l’obtention de l’aide économique internationale. Il a ainsi estimé que la corruption doit cesser et rappelé que la mise en place des réformes, notamment dans le secteur de la production d’électricité conditionnent l’aide économique internationale au Liban.

Face à la scène politique, Emmanuel Macron a décidé de s’adresser à la société civile et d’oeuvrer au soutien au peuple libanais. “Nous savons que la crise au Liban est grande, qu’elle est politique et morale avant tout, et que le peuple libanais en est la victime. Je vais rencontrer la société civile et la priorité est de soutenir le peuple libanais sans conditions.” 

Aussi, le Président de la République a confirmé que des victimes françaises sont à déplorer. “Nous sommes inquiets et nous avons beaucoup de blessés et nous nous inquiétons du sort de certains”, a-t-il poursuivi avant de conclure que la France mène aujourd’hui, sur un plan international des initiatives pour l’obtention d’une aide au Liban et que des experts français seront présents sur les lieux de l’explosion afin de savoir ce qui s’est passé et ce qui a mené à la situation dramatique du 4 août.

L’aide de la France n’ira pas aux mains de personnes corrompues

Emmanuel Macron s’était ensuite rendu sur les lieux de l’explosion dans le port de Beyrouth et dans le quartier de Gemmayzeh où l’attendaient des manifestants qui demandent le départ d’une classe politique qu’ils considèrent comme étant incompétente et corrompue. S’adressant à eux, il leur a garanti que l’aide qui sera fournie au Liban n’ira pas aux mains de personnes corrompues.

“Je parlerai à toutes les forces politiques et leur demanderai d’établir un nouveau pacte. Je suis ici aujourd’hui pour leur proposer un nouveau pacte politique.

Le France est prête à coordonner l’aide internationale entre pays et organisations donateurs et à aider à l’enquête en cours pour déterminer les causes de l’explosion. L’aide serait ainsi mise en place au niveau français et européen dans les prochains jours, précise le Président de la République Française. Pour l’heure, les autorités françaises et européennes mènent un inventaire de la situation recueilli auprès des personnes touchées par la catastrophe ou encore auprès des autorités locales.

Il s’agit d’aider “les libanais qui sont ceux qui en besoin”, écartant pour l’heure une assistance financière directe au Liban, un pays considéré comme étant l’un des plus corrompu au Monde. Certaines informations laissent à penser que l’aide qui sera mise en place sera directement gérée pour la population mais que l’aide économique prévue reste conditionnée à la mise en place de réformes économiques et monétaires.

Le Président de la République Française devrait ainsi rencontrer des membres de la société civile en plus que son homologue libanais, le Général Michel Aoun, et le Premier Ministre Hassan Diab. Il s’agira pour lui de recueillir des idées à mettre en oeuvre pour mettre fin à la crise économique.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité ne marche que sur un ordinateur et non sur les mobiles ou tablettes. Par ailleurs, il ne s’agit pas d’un espace pour les commentaires.

Cet article est disponible en Français