Le LAU a porté plainte contre un individu après avoir reçu un courriel de l’ambassade du Nigéria au Liban lui demandant de vérifier l’authenticité du diplôme de ce dernier.

Après vérification, l’université a noté que la personne en question n’était pas inscrite comme étudiant et n’aurait encore moins reçu les diplômes dont il prétend disposer, ce qui a amené l’établissement à porter plainte contre lui devant la justice libanaise.

Après enquête auprès de la famille, la personne en question résiderait depuis plusieurs mois à l’étranger mais aurait désigné un représentant légal. Il a été cependant inculpé pour fraude. Il a indiqué avoir quitté le Liban en 2000 et travaillé au Nigéria depuis. Cette demande du ministère de l’intérieur à vérifier la validité de ses diplomes interviendrait suite à une demande de naturalisation qu’il aurait demandé il y a 6 ans déjà. Il n’aurait pour l’heure pas encore obtenu la nationalité nigériane.

La justice libanaise l’a condamné à 3 ans de travaux forcés, une peine commuée à un emprisonnement d’un an et à une amende de 10 millions de livres libanaises.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.

1 COMMENTAIRE

  1. Et les dirigeants corrompu jusqu’à la moelle ; eux ils n’ont rien comme peine ?
    Les grands pourrit ; voleurs ; magouilleurs ; pilleurs ; menteurs responsable de ce désastre vivent comme si de rien était;
    Leur argent a l’étranger permet a leurs nombreuses générations futures de vivre sans soucis financière grâce au hold up du pays ; ils ont vider les caisses du pays pour ce les répartir le butin sans aucune impunité;
    Ces personnes me dégoûte de jour en jour 🤮
    J’espère qu’ils tombent tous ,

Les commentaires sont fermés