Nizar Zakka, libéré

2
152

L’agence nationale d’information locale a indiqué que les autorités judiciaires iraniennes ont accepté le principe de libérer l’homme d’affaire libano-américain Nizar Zakka.

Mise à jour:
Nizar Zakka est dans un avion à destination du Liban ce mardi 11 juin, après avoir été remis au Général Abbas Ibrahim qui est venu obtenir sa libération

Le responsable de la Sureté Générale, le Général Abbas Ibrahim est actuellement en déplacement en Iran où il a rencontré Nizar Zakka. L’Ambassadeur Iranien à Beyrouth avait dernièrement contacté le Ministre des Affaires Etrangères Gébran Bassil pour l’informer de la prochaine libération de l’homme d’affaire qui avaient ainsi répondu positivement aux demandes du Président de la République, le Général Michel Aoun.

Ce dernier a précisé dans les colonnes du quotidien Al Joumhouria, que les autorités libanaises ont lancé des efforts en vue d’obtenir cette libération, dès son arrestation en 2015 réfutant les accusations d’ingérence politique dans ce dossier, réfutant l’annonce d’une chaine de télévision iranienne d’une libération à la demande du secrétaire général du Hezbollah Sayyed Hassan Nasrallah.

Il s’agit maintenant de procéder aux arrangements administratifs et légaux nécessaires à sa rapatriement à Beyrouth.

Ce dernier était accusé par Téhéran d’être un espion à la solde des Etats Unis sur suspicion de lien avec les services militaires et d’espionnages américains. Ainsi des photographies de Nizar Zakka sur une base américaine avaient alors circulé. Dirigeant une compagnie spécialisée dans les technologies de l’information, il avait été arrêté en septembre 2015, lors d’un déplacement en Iran à l’invitation du Président Iranien Hassan Rouhani, et condamné à une peine de 10 ans de prison en juillet de la même année et à payer une amende de 4.2 millions de dollars.
Son appel en 2017, en compagnie de 2 ressortissants détenteurs des nationalités iraniennes et américaines avait été rejeté.

Selon les autorités judiciaires iraniennes, cette libération interviendrait à la demande du Président de la République Libanaise, le Général Michel Aoun conformément aux procédures locales, qui précisent qu’un prisonnier serait libérable pour bonne conduite quand il a accompli le tiers de sa peine. Aucune contrepartie d’ordre politique n’entrerait en considération, a indiqué le communiqué.

Cette libération anticipée intervient en dépit de la crise entre les USA et l’Iran suite à la dénonciation par Washington du traité portant sur le programme nucléaire iranien.

Cette libération était attendue alors que les pays musulmans fêtaient l’Eid el Fitr. 691 prisonniers ont été alors amnistiés par le guide de la révolution, l’Ayatollah Ali Khamenei sans que Nizar Zakka figure au sein de cette liste.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée .

Article mis à jour:

2 Commentaires

Un commentaire?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.