Au 12ème jours du mouvement – débuté dans la nuit du 17 au 18 octobre, plusieurs axes majeurs ont, à nouveau, été coupés ce matin au Liban, par les protestataires qui demandent toujours le départ des autorités politiques actuelles en raison de la corruption qui ravage les administrations publiques.

Ainsi, de nouveaux barrages ont été installés notamment dans Beyrouth même et le quartier d’Ashrafieh ou encore au niveau de Nahr el Kalb où des manifestants ont enflammé des pneus avant de mettre en place des barils sur l’autoroute. . Quant aux routes internes de Jal el Dib, elles sont également fermées.

L’installation de ces nouveaux barrages intervient alors que certains sources indiquaient que le gouvernement pariait jusqu’à présent plutôt sur un essoufflement du mouvement pour lancer une opération impliquant l’Armée Libanaise afin de rouvrir les axes routiers majeurs.

Selon les dépêches de l’ANI:

Dans Beyrouth même, les quartiers d’Aisha Bakkar et d’Ashrafieh connaissent d’importantes perturbations suite à l’installation de voitures en travers des routes.

Au Nord de la capitale, un barrage a été installé à Dbayeh sur l’autoroute. La voie maritime est pratiquement paralysée par un embouteillage. Au niveau de l’autoroute Jal al-Dib, toujours fermée pour la douzième journée consécutive, des manifestants ont même dormi dans les voitures pour être présents durant la nuit. Ils laissent cependant le passage aux véhicules d’urgence.

Au Sud de la capitale, les manifestants bloquent toujours les axes Khaldeh – aéroport de Beyrouth et les entrées de Doha Aramoun et la cité sportive de Chamoun, ainsi que celles de Choueifa. Ils laissent cependant le passage aux véhicules d’urgence.

Dans le Kesrouan, l’autoroute et la route maritime de Safra sont coupées au trafic routier. La route maritime avait été réouverte au public, il y a quelques jours seulement. Aucun changement au niveau du barrage de Ghazir ou de Zouk. Au niveau du barrage d’Okaibeh, aucun changement après une tentative de l’Armée Libanaise qui a perquisitionné un bulldozer. Cependant, les manifestants ont empêché le démantèlement de la barricade.

À Batroun également, les manifestants ont mis leurs voitures en travers de l’autoroute.

Dans le Koura, l’autoroute de Palma et la route maritime sont coupées en face du North Marina Resort, de l’autoroute Kfarhazir Koura, du rond-point Khan Beziza-Dar Baeshtar, du rond-point Dahr El Ain Samariya et de la route Balamand. 

Au Sud du Liban, l’autoroute au niveaux de Saadiyat, près de la jonction de Mediar, de Jiyeh et de Naameh sont fermés à la circulation.

Au Nord du Liban, des personnes ont bloqué les routes au niveau de  Deir Ammar dès les premières heures de la matinée. La route de Tripoli au district de Denniyeh est toujours fermée à la circulation au niveau de l’entrée de la ville d’Aardeh dans le district de Zghorta.

Au niveau de l’autoroute Kfarhazir à Koura, des véhicules bloquent actuellement le trafic routier.

Dans le Akkar, l’autoroute de Halba était complètement coupée y compris au passage de véhicules d’urgence.

Dans la Békaa, la route de Riyak est toujours interdite à la circulation.

À Baalbeck, un retour à la normale a été constaté avec la réouverture d’un certain nombre d’écoles.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Il ne s’agit pas d’un espace pour les commentaires.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Entrez votre commentaire
Entrez votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.