La livre libanaise poursuit sa reculade face au dollar avec un nouveau plus-bas historique franchi. La monnaie locale a en effet passé le seuil des 37 000 LL/USD avec un taux de change de 37 050 LL/USD à l’achat et de 37 150 LL/USD à la vente, une chute que plus rien ne semble pouvoir stopper mais pourtant également attendue depuis la décision de la Banque du Liban qui consistait à l’arrêt de la fourniture de devises étrangères via sa plateforme électronique Sayrafa notamment pour financer l’achat de carburants.

La pression sur la livre libanaise s’est ainsi accrue dans les marchés parallèles alors que en ce mercredi, les employés de plusieurs agences bancaires ont été pris en otage par des déposants, certains face au refus de ces établissements à permettre de librement disposer des fonds nécessaires pour faire soigner leurs proches. Il s’agit notamment du cas de Sali Hafiz face aux employés de la succursale de la BLOM Bank à Sodeco qui lui refusaient de lui permettre de retirer le montant nécessaire pour assurer le paiement du traitement de sa soeur confrontée à un cancer.

Les observateurs notent ainsi que les banques locales ont de plus en plus de difficultés à assurer la fourniture des devises étrangères de leurs déposants et soulignent qu’il est désormais à craindre que l’effondrement final du secteur financier puisse se produire dans les semaines à venir.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.