Le quotidien arabophone Al Joumhouria a indiqué que le ministre des finances Ali Hassan Khalil aurait presque finalisé le budget 2019. Ce dernier aurait pour objectif une diminution le déficits public à environ 9 % du PIB, soit une diminution de 1% du déficit pour l’année 2019.

Il s’agira pour le Liban de se conformer à ses engagements pris lors de la conférence d’aide économique qui s’est tenue en avril 2018 Paris et intitulée CEDRE, par une diminution annuelle de 1 % du déficit public chaque année pour les cinq prochaines années. Ainsi, d’ici cinq ans, le déficit public ne devrait pas dépasser 5% du PIB.

Egalement à l’ordre du jour, série de réformes économiques, monétaires, et fiscales que le pays des cèdres s’est engagé à mettre en place.

Ainsi, le ministre des finances aurait proposé l’annulation de toutes toutes les taxes liées aux douanes à l’exception de celles dont l’application est conforme aux traités et aux conventions internationales.

En contrepartie, les organisations et les pays donateurs se sont engagés à aider le Liban à hauteur de 11 milliards de dollars, essentiellement sous forme de prêt bonifiés

Après avoir été approuvé par le Conseil des Ministres, le budget devrait encore passer devant la Parlement afin d’être définitivement approuvé.

Ali Hassan Khalil a estimé que les discussions devant le Conseil des Ministres devrait débuter cette semaine.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée .

Un commentaire?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.