Le Président de la République, le Général Michel Aoun, s’est adressé à l’Armée Libanaise et aux responsables sécuritaires à restaurer le calme dans le centre-ville de Beyrouth actuellement en proie à de vives altercations entre garde républicaine en charge de la protection du Parlement et manifestants.

Le Président agent a demandé aux ministres de la défense, de l’intérieur et aux dirigeants des services sécuritaires concernés à préserver la sécurité des manifestants pacifiques, à empêcher les émeutes, à assurer la sécurité des biens publics et privés et à assurer la sécurité

Cette information intervient alors que plusieurs marches convergeaient ce samedi au centre ville de la capitale où se trouve le Parlement, pour dénoncer la classe politique confrontée à un vaste mouvement de contestation depuis la nuit du 17 au 18 octobre 2019. Les manifestants accusent les hommes politiques libanais – dont Nabih Berri, le Président du Parlement particulièrement visé depuis le début des évènements – de corruption et d’avoir mené le pays des cèdres à la quasi-banqueroute financière, alors que la crise économique fait rage.

Des membres des forces de protection du parlement ont été vues charger lourdement les manifestants, mettre le feu à des tentes, situées en face de l’église maronite de St Georges et même à menacer les journalistes présents sur place.

Face à la violence, les églises de la région sonnent les cloches alors que les Muezzins des mosquées appellent à la Paix sur place.

Une journaliste de la Al Jadeed a ainsi été victime de jets de pierre quand elle a refusé d’évacuer les lieux et une équipe de la LBCI a également été caillassée.

Des témoins indiquent que les unités de défense civile présents sur les lieux pour éteindre l’incendie qui menaçait de s’étendre à un centre commercial tout proche ont également été victimes de tirs de gaz lacrymogènes par les forces du parlement.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Il ne s’agit pas d’un espace pour les commentaires.

Article mis à jour:

Un commentaire?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.